Ecoutez Radio Sputnik
    Un nouveau médicament russe contre la grippe

    Un nouveau médicament russe contre la grippe

    Photo : Sputnik
    Sci-tech
    URL courte
    0 10

    Des chercheurs de l’Oural ont mis au point une molécule antivirale capable de traiter 15 variétés de grippe. Ce médicament, qui vient d’entrer dans sa phase ultime d’expérimentation, est élaboré à Novouralsk.

    Cette ville, jadis fermée, était dédiée à l’enrichissement d’uranium militaire. Aujourd’hui, sur ce même site, a été créé le Centre des technologies biopharmaceutiques, sous l’égide de la fondation de recherche et développement Skolkovo.

    Jaurès Alferov, prix Nobel de physique et coprésident de la fondation Skolkovo affirme :

    « La pharmaceutique est le domaine où les progrès les plus récents de la physique et des nanotechnologies trouveront demain leur application. Et c’est dans ce domaine que nous devons à la fois étudier et mettre en œuvre des produits inédits. »

    Le nouveau médicament antiviral Triasaverin coûte deux fois moins cher que ses équivalents étrangers. Pendant la crise de la grippe aviaire, il a prouvé son efficacité. En une à deux semaines, les oiseaux contaminés ont été guéris. De même, lors de la pandémie de grippe porcine, le Triasaverin a montré des performances record dans le traitement de la maladie.

    Les chercheurs russes travaillent sur cette molécule depuis plus de 20 ans.

    La particularité du Triasaverin est qu’il ne s’agit pas d’un vaccin contre la grippe mais d’un médicament curatif et préventif. Il n’a pas pour but la formation d’anticorps capables de lutter contre les infections, comme le fait un vaccin ordinaire à partir d’une souche de virus atténué. Il a la propriété de tuer le virus responsable de la maladie.

    Selon les estimations des experts, le Triasaverin et ses dérivés médicamenteux pourront représenter vers 2020 jusqu’à 40% du marché russe des antivirus et certainement entrer sur le marché international.

    Le Centre des technologies biopharmaceutiques de l’Oural produit d’autres médicaments hautement performants, explique le vice-président de la fondation Skolkovo, Cyril Kaiem :

    « A Novouralsk, on fabrique toute une gamme de médicaments qui sont ensuite testés sur des patients. Ce site est nécessaire non seulement pour l’élaboration du Triasaverin, mais également pour l’étude de toutes les molécules produites en Russie »

    Le Centre des technologies biopharmaceutiques de l’Oural est un complexe unique de recherche scientifique, composé de laboratoires et de sections expérimentales. Il permet de réaliser un cycle complet qui va de la conception à la réalisation d’examens précliniques et cliniques. /N

    Lire aussi:

    100e anniversaire de l'Espagnole, cette grippe qui a fait plus de morts que la guerre
    Quand les femmes sont vengées du «sexisme» des hommes par… la grippe
    Skolkovo, l’innovation qui venait du froid… débarque à Paris
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik