Ecoutez Radio Sputnik
    Image de la surface de Mars prise par la caméra HiRise

    Les planétologues retrouvent des traces de deux époques océaniques sur Mars

    © NASA. JPL/University of Arizona
    Sci-tech
    URL courte
    Exploration de Mars (87)
    0 242
    S'abonner

    Les planétologues ont découvert près d'un lac desséché de Mars, à l'équateur de la planète rouge, des traces indiquant que de l'eau liquide était apparue à sa surface au moins à deux reprises.

    Les traces d'un ancien lac dans le cratère équatorial Jezero ont permis aux planétologues de déduire que l'eau liquide a bien été présente pendant une longue période à la surface de Mars au moins à deux reprises, explique l'article publié par le Journal of Geophysical Research: Planets.

    "Cette région de Mars nous a apporté des preuves tangibles indiquant que Mars avait traversé au moins deux périodes d'activité géologique pendant lesquelles l'eau a joué un rôle très actif. Cela nous donne de nouvelles matières à réflexion et une idée intéressante de la vie de Mars à l'époque ancestrale", déclare Tim Goudge, chercheur à l'université Brown de Providence (USA).

    Tim Goudge et ses collègues ont étudié pendant plusieurs années le lac du cratère Jezero à l'équateur de Mars, qui a été découvert sur les photos de la sonde MRO en 2005 par un astronome de l'université Brown. Les planétologues ont découvert par la suite, près du lac, des traces de canaux où l'eau circulait, ainsi que des dépôts d'argile et d'autres roches sédimentaires à proximité.

    Carte 3D du cratère équatorial Jezero photographié par la sonde MRO
    © NASA. MSSS/ASU/GSFC
    Carte 3D du cratère équatorial Jezero photographié par la sonde MRO

    Cette découverte a poussé les astronomes à s'interroger sur l'origine de l'argile — était-elle apparue à l'intérieur du lac ou importée de l'extérieur — et sur l'époque de son apparition. Le groupe de Tim Goudge a utilisé la caméra CTX et le spectromètre CRISM à bord de la sonde, qui ont permis aux chercheurs d'analyser les dépôts d'argile près du lac en les comparant à d'autres se trouvant à proximité.

    Le projet Mars One
    © Photo. Mars One - Human Settlement of Mars
    Comme l'a montré la carte établie grâce aux photos, l'argile des canaux du lac n'est pas né à l'intérieur, mais à l'intérieur des dépôts d'argile à la ligne de partage des eaux la plus proche. En d'autres termes, cela prouve que le minéral a été importé dans le lac par les eaux des fleuves qui l'alimentaient.

    Mais le plus intéressant est que l'âge des dépôts d'argile et des canaux en soi ne coïncide pas, et que la différence est trop importante pour pouvoir la relier à l'imperfection des équipements. Pendant cette période, selon les données du CRISM, la ligne de partage des eaux où s'est formée l'argile a eu le temps d'être recouverte par une fraîche couche de roches, qui ont caché ces dépôts partout sauf dans les lits de fleuves et les canaux.

    Mars a donc vécu au moins deux périodes séparées pendant lesquelles l'eau existait sous forme liquide à la surface. Cette découverte est un argument de poids en faveur de la théorie de plus en plus populaire selon laquelle les océans à la surface de Mars gelaient périodiquement et fondaient suite aux irruptions volcaniques synchronisées ou d'autres formes d'activité géologique.

    Si c'était effectivement le cas, alors il faudrait chercher des traces de vie, si elle a réellement pu exister sur Mars dans des bassins aussi temporaires, dans les lacs qui ont existé près des bouches de volcans et des plateaux volcaniques. Selon Goudge et ses collègues, le cratère Jezero est un lieu parfait pour rechercher la vie, parce que ses traces peuvent résider dans les couches d'argile fluviatile et lacustre qui se trouvent au fond du lac et dans les lits des fleuves qui l'alimentaient.

    "Les roches fluviatiles et lacustres sur Terre font partie des meilleurs endroits pour rechercher des traces de vie. Et dans le cratère Jezero toutes les roches de ce genre ont été réunies le long de la ligne de partage des eaux. C'est pourquoi si elles contenaient des traces organiques et de vie, au moins une partie d'entre elles devait atterrir dans le cratère", conclut Tim Goudge.

     

    Contenu réalisé à partir d'informations émanant de sources ouvertes

    Dossier:
    Exploration de Mars (87)

    Lire aussi:

    Mars: Opportunity accomplit son premier marathon
    L'ESA à la recherche de partenaires pour explorer la Lune et Mars
    La France aidera les Emirats à envoyer une sonde vers Mars
    NASA: le rover Curiosity a découvert des traces d'anciens lacs sur Mars
    Tags:
    espace, Mars
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik