Sci-tech
URL courte
0 375
S'abonner

Dotée de panneaux solaires d'une superficie variant entre 5.000 et 6.000 km², mla centrale permettra de réduire la pollution atmosphérique.

La Chine entend lancer une centrale solaire orbitale plus grande que la Station spatiale internationale (ISS) destinée à contribuer au règlement de la crise énergétique sur la Terre, rapporte l'édition en ligne IBTimes. 

La centrale solaire expérimentale chinoise sera construite et mise en orbite d'ici 2030. Dotée de panneaux solaires d'une superficie variant entre 5.000 et 6.000 km², elle évoluera à 36.000 km d'altitude, a déclaré Wan Xiji, membre de l'Académie des sciences de Chine et de l'Académie internationale d'astronautique. 

Selon les experts, la future centrale sera capable de produire dix fois plus d'électricité que les panneaux solaires terrestres par unité de surface. Elle transformera l'énergie en micro-ondes ou en ondes laser pour l'envoyer sur Terre. La centrale pourra concurrencer les sources d'énergie actuelles quand l'efficacité de transfert d'énergie sera supérieure à 50%. 

La Chine entend également créer des lanceurs lourds de nouvelle génération. 

Selon Wan Xiji, 93 ans, qui a conçu le premier lanceur chinois il y a plus de 40 ans, la réalisation du projet de centrale solaire orbitale requiert un lanceur lourd et bon marché, ainsi que des panneaux solaires très fins et légers. 

La future centrale solaire orbitale permettra de réduire la pollution atmosphérique provoquée par les émissions des centrales aux combustibles fossiles. 

La Chine, le premier consommateur mondial d'énergie, occupe également le premier rang mondial des émetteurs de gaz à effet de serre. Le pays est confronté au problème des nuages de pollutions très denses qui affectent la santé de ses habitants, et déclenchent de nombreux débats au sein de la société.

Lire aussi:

La Chine construira la plus grande centrale solaire du monde
La Chine s'attaque à la pollution
Pékin/pollution: une loterie pour obtenir une plaque d'immatriculation
Tags:
centrale solaire, espace, Wan Xiji, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik