Sci-tech
URL courte
Séisme de 2011 au Japon et ses conséquences (136)
1516
S'abonner

Des traces de radioactivité dues à la catastrophe de Fukushima en 2011 ont été relevées par des chercheurs américains sur une partie du littoral canadien, a annoncé mardi le journal Guardian.

Des traces de césium 134 et de césium 137 ont été détectées dans des échantillons prélevés le 19 février au large d'Ucluelet, petite ville de l'île de Vancouver, en Colombie-Britannique, a déclaré Ken Buesseler, scientifique attaché à l'institut océanographique Woods Hole. Les échantillons d'eau contenaient 1,4 becquerel par mètre cube de césium 134 et 5,8 becquerels par mètre cube de césium 137.

Le niveau de radioactivité décelé est extrêmement faible: nager tous les jours dans les eaux de l'île de Vancouver, pendant un an, exposerait à une dose de radiations à peu près mille fois inférieure à une radiographie dentaire, selon l'institut Woods Hole.

C'est la première fois que des traces de radioactivité dues à la catastrophe de mars 2011 à la centrale nucléaire japonaise de Fukushima ont été décelées sur une partie du littoral nord-américain.  M.Buesseler dit s'attendre à ce que des niveaux de césium analogues soient progressivement mesurés sur d'autres rivages d'Amérique du Nord, peut-être sur la côte ouest des Etats-Unis, de l'Etat de Washington à la Californie.

En 2014, Woods Hole avait déjà signalé des niveaux de radioactivité comparables, dus à Fukushima, à 160 km environ des côtes du nord de la Californie.

Dossier:
Séisme de 2011 au Japon et ses conséquences (136)

Lire aussi:

Nucléaire: le Japon relance une centrale trois ans après Fukushima
Fukushima: la radioactivité des eaux souterraines double en 24h
Fukushima: rejeter en mer les eaux "faiblement radioactives" (AIEA)
Fukushima: nouvelle fuite d'eau radioactive, 6 employés exposés
Tags:
césium, radioactivité, centrale nucléaire de Fukushima, Woods Hole, Ken Buesseler, Canada, Japon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik