Sci-tech
URL courte
0 363
S'abonner

Le petit module de recherche Philae s'est ranimé après avoir passé sept mois en mode veille sur une comète éloignée à 511 millions de kilomètres de la Terre.

Le module scientifique Philae endormi depuis sept mois sur la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko (Tchouri) s'est réveillé dans la nuit de samedi à dimanche, a annoncé le président du Centre national d'études spatiales (CNES), Jean-Yves Le Gall.

"Nous avons pu récupérer des signaux de sa part pendant deux minutes, ainsi que 40 secondes de données", a déclaré le chercheur cité par l'AFP.

Le module Philae de la sonde spatiale européenne Rosetta est parti pour son voyage spatial en mars 2004. En août dernier, Rosetta est arrivée au point de son rendez-vous avec la comète Tchouri.

Cette mission constitue un hommage rendu à l'archéologue français Jean-François Champollion qui a déchiffré les hiéroglyphes égyptiens grâce à la pierre de Rosette et l'obélisque Philae.

Cependant, le module Philae s'est endormi trois jours après son atterrissage sur la comète. Son entrée en mode veille s'expliquait par le fait que le robot s'était posé dans un endroit peu ensoleillé et ne pouvait donc pas recharger ses batteries. Les spécialistes ont pourtant affirmé que Philae devait se ranimer au fur et à mesure que la comète s'approcherait du Soleil.

Lire aussi:

Le manque d'ensoleillement complique les opérations de Philae (CNES)
Le robot Philae envoie les premières photos de la comète 67P (ESA)
Mohammed VI a ordonné la destruction d’édifices flambant neufs dans une toute nouvelle station balnéaire
Alexandra de Taddeo «soutient» Pavlenski et a expliqué son rôle dans la diffusion de vidéos X de Griveaux
Tags:
sonde Rosetta, module Philae, Centre national d'études spatiales (CNES), Jean-Yves Le Gall, comète 67P / Tchourioumov-Guérassimenko
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook