Sci-tech
URL courte
216
S'abonner

Le Shaheen XC40, de l'Université des sciences et technologies du Roi Abdallah (KAUST), est le septième superordinateur le plus rapide du monde d'après le Top-500 dévoilé lundi lors de la Conférence internationale sur le calcul intensif de Francfort, en Allemagne.

C’est la première fois qu’un calculateur d’un pays du Moyen-Orient se classe à ce niveau. Le Shaheen XC40 développe une capacité de traitement 5,53 Petaflops (une mesure commune de la vitesse d'un système informatique) et possède 196.608 cœurs de calculs. Le  calculateur a été utilisé dans un large éventail de domaines: la modélisation du climat, la recherche sur les plasmoïdes générés par le vent solaire, la modélisation des réservoirs pétroliers et la bioinformatique des sels et des plantes tolérantes à la sécheresse. « Le Shaheen XC40 va contribuer à l'amélioration des principales industries de l'Arabie saoudite et faciliter la transition du pays vers une économie fondée sur la connaissance », a déclaré le vice-président pour la recherche de la KAUST, Jean Fréchet.

Le palmarès des supercalculateurs les plus puissants de la planète est couronné par le chinois Tianhe-2 (Centre national du supercalculateur à Guangzhou). Le calculateur développe une capacité de traitement 33,86 Petaflops. Derrière Tianhe-2, on retrouve les américains qui prennent la deuxième et la troisième place. 141 machines européennes et 39 systèmes japonais sont présents dans la liste. La Russie est représentée par huit supercalculateurs.

Les analystes du Top-500 remarquent un ralentissement dans le développement des supercalculateurs en comparant la puissance totale des machines. L’ensemble des 500 systèmes présentés produit 361 Petaflops, contre 309 au mois de novembre dernier.

Lire aussi:

WikiLeaks: l’empire médiatique de l'Arabie saoudite mis à nu
Attentat en Arabie saoudite: Moscou condamne les discordes religieuses
Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Coronavirus: l’épidémie fait monter le cours de l’or et «la banque centrale américaine ne le veut pas»
Tags:
supercalculateur, superordinateur, Shaheen XC40, Arabie Saoudite, Proche-Orient
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook