Ecoutez Radio Sputnik
    Chat

    Pourquoi les chats ont-ils des fentes verticales en guise de pupilles?

    © Sputnik . Sergei Kirkatch
    Sci-tech
    URL courte
    11242
    S'abonner

    Une équipe de zoologues a pu expliquer pourquoi les chats avaient des pupilles verticales et non horizontales. Ils ont également formulé une hypothèse sur les pupilles "normales" des grands félins - le lion, le tigre et même le chat de Pallas (manul).

    La forme de la pupille d'un animal dévoile sa nature. Les pupilles verticales sont propres aux prédateurs, y compris aux chats domestiques qui chassent en embuscade. Les pupilles horizontales sont caractéristiques des animaux herbivores et les pupilles rondes des cueilleurs et des chasseurs-sprinteurs, relève un article paru dans la revue Science Advances.

    "Certaines espèces animales actives de jour et de nuit, comme les chats domestiques, ont des pupilles verticales en forme de fente qui leur permettent de voir à la fois l'environnement de nuit et de ne pas être aveuglés en plein soleil. Cette hypothèse n'explique pourtant pas pourquoi ces fentes sont verticales ou horizontales. Pourquoi pas diagonales? Pour la première fois nous avons tenté de l'expliquer", explique Martin Banks de l'université de Californie à Berkeley (USA).

    Banks et ses collègues ont découvert le lien entre la forme des pupilles et la nature d'un animal en observant comment changeait le champ de vision et d'autres caractéristiques oculaires chez les versions virtuelles de dizaines de mammifères terrestres. Cette analyse a révélé que tous ces animaux avaient adopté la forme de pupilles qu'ils possèdent aujourd'hui en adaptant leur vue à la vie dans la niche écologique et dans l'environnement où ils se trouvaient.

    Par exemple, tous les périssodactyles et les artiodactyles herbivores sont dotés de pupilles horizontales, qui les aident à avoir une vision panoramique presque complète de leur environnement. Ils peuvent ainsi apercevoir les prédateurs derrière eux, mais également les éventuels chemins pour y échapper.

    Tous les animaux herbivores s'efforcent de maintenir leur pupille en position parallèle à la surface de la terre même quand ils inclinent la tête pour brouter l'herbe ou manger des branches de plantes. Dans ces cas-là, d'après les observations de Banks sur des antilopes et des chèvres dans un zoo local, l'animal tourne simplement les yeux sur l'angle d'inclinaison de sa tête. Ces animaux peuvent tourner les yeux dans toutes les directions à 50 degrés, soit 10 fois de plus que l'homme.

    Les chats et d'autres prédateurs d'embuscade, selon l'étude de Banks et de ses collègues, ont opté pour des pupilles verticales non pas pour avoir une vision adaptée au jour comme à la nuit, mais pour estimer avec une très grande précision la distance jusqu'à la proie et calculer la force du saut.

    "Nous avons été surpris de constater que tous les prédateurs d'embuscade ne disposaient pas de telles pupilles. Ceux qui en possèdent sont généralement de petite taille — moins de 42 cm entre le sol et l'épaule — et chassent depuis la surface. C'est juste pour les ancêtres sauvages des chats, mais pas les lions, les tigres et d'autres grands félins. Leurs pupilles sont rondes, comme chez l'homme ou le chien", explique le chercheur.

    Ce mystère biologique s'explique par le fait que la précision nécessaire pour déterminer la distance jusqu'à la proie diminue avec l'augmentation de la taille du prédateur, car la différence de netteté entre l'objet regardé par le félin et l'environnement qui l'entoure baisse. Ce phénomène pourrait expliquer en particulier pourquoi les yeux des chats de Pallas, dont la taille dépasse à peine celle des chats normaux, ont des pupilles rondes.

    Contenu réalisé à partir d'informations émanant de sources ouvertes

     

    Tags:
    zoologues, science, chats, animaux, Université de Californie, Martin Banks
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik