Sci-tech
URL courte
2231
S'abonner

Il s'agit du premier tir d'un Proton-M depuis l'accident de mai dernier.

Un lanceur russe Proton-M transportant le satellite britannique Inmarsat-5F3 a décollé vendredi, à 11h44 UTC, depuis le cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan, a annoncé un représentant de l'Agence fédérale spatiale russe (Roskosmos).

"Le tir du lanceur Proton-M avec le satellite Inmarsat-5F3 s'est déroulé à l'heure prévue. Le satellite se séparera du bloc d'accélération le 29 août, à 06h15 heure de Moscou (03h15 UTC)", a indiqué le responsable de Roskosmos.

"Le bloc d'accélération Breeze-M et le satellite doivent se séparer de la fusée-porteuse neuf minutes après le décollage, à 14h53 heure de Moscou (11h53 UTC). Le satellite atteindra son orbite de destination grâce à cinq mises en marche du moteur de Breeze-M", avait antérieurement précisé  le Centre de production et de recherche spatiale russe Khrounitchev, producteur des Proton.

La Russie devait lancer Inmarsat-5F3 fin mai dernier, mais le tir a été reporté suite à l'accident d'un Proton-M survenu le 16 mai, qui a provoqué la perte du satellite mexicain MexSat-1. Une enquête de Roskosmos a établi que l'accident avait été provoqué par la même erreur de conception du moteur que celle qui avait déjà été à l'origine de la chute d'un Proton en 1988. Le Centre Khrounitchev a pris des mesures pour régler le problème.

Tirs du lanceur russe Proton
© Sputnik . Oleg Urusov

Conçu par Boeing, le satellite de 5e génération Inmarsat-5F3 fera partie de la nouvelle constellation de téléphonie mobile Global Express qui comprendra au total quatre satellites et six stations de contrôle terrestres Inmarsat. Inmarsat-5F3 couvrira la région du Pacifique.

L'opérateur Inmarsat compte investir 1,2 milliard de dollars dans l'infrastructure et les engins spatiaux de Global Express. Deux satellites de Global Express sont actuellement en orbite dont le premier – Inmarsat-5F1 — a été lancé à la fin de 2013 et le deuxième – Inmarsat-5F2 – en février 2015 par un Proton-M.

Lire aussi:

Crash de la fusée Proton: à qui la faute?
Premier tir d'un lanceur russe Proton-M en 2015
Lanceurs russes: accélérer la transition de Proton à Angara
Tags:
Baïkonour, Global Express, Breeze-M, Inmarsat, Proton-M, Centre Khrounitchev, Kazakhstan, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook