Ecoutez Radio Sputnik
    Un gecko

    Découverte: vers un costume de Spiderman?

    © Sputnik . Anton Denisov
    Sci-tech
    URL courte
    470
    S'abonner

    Des scientifiques américains ont découvert que la capacité incroyable des geckos (espèce de reptiles) d’adhérer au verre est due non seulement à des poils adhésifs sous leurs pattes mais aussi à l’anatomie singulière de leur corps, rapporte la revue PLoS One.

    "Aussi simple qu'elle puisse paraître, notre découverte est d'une importance capitale, car elle permet non seulement de lever le voile sur l'adhésivité des pattes des geckos, mais encore d'aider nos ingénieurs à mettre en œuvre une colle performante pour une fixation durable", fait remarquer Alfred Crosby, chercheur de l'Université du Massachussetts à Amherst, aux Etats-Unis.

    Les geckos sont connus pour leur capacité unique de s'accrocher à des surfaces très lisses à l'aide de leurs pattes adhésives. Tels des "Spiderman", ces lézards ont des poils microscopiques qui leur permettent de coller à n'importe quels autres matériaux grâce à des forces d'interaction interatomique. En s'appuyant sur cette observation, des ingénieurs américains ont déjà mis au point une "super glue".

    "La découverte de ces poils adhésifs a amené une autre question de taille: comment les geckos les plus grands, dont le poids atteint 250 grammes, parviennent-ils à s'accrocher à n'importe quelle surface lisse et à se tenir en équilibre?", poursuit M. Crosby.

    Afin de donner une réponse définitive à cette question, les chercheurs ont étudié le système d'adhésion des geckos à une surface vitrée, en examinant les pattes à poils adhésifs ainsi que la posture du corps de l'animal.

    "Les pattes et la posture du corps jouent un rôle clé dans l'adhésion des reptiles à cette surface, en agissant comme un ressort mécanique. Plus le poids du lézard est important, plus ce ressort biologique devient rigide du point de vue physique. C'est pour cela que les geckos les plus grands s'accrochent aux objets lisses aussi bien que les espèces plus petites", expliquent les scientifiques.

    Pour valider leur hypothèse, les chercheurs ont reproduit la peau du gecko en prenant des bandes de différentes tailles d'un matériel similaire et en y rattachant des ressorts et des "tendons" mécaniques.

    D'après les résultats obtenus, ces pattes artificielles agissent de la même façon que celles d'un lézard. Les scientifiques aspirent à ce que leur découverte aide les ingénieurs et les physiciens à créer les "gants et les bottes de Spiderman" permettant de se déplacer sur des surfaces verticales comme le font les geckos.

    Lire aussi:

    L'application détectrice d’ennui pour smartphones est arrivée!
    "Etoiles sosies", nouvelle méthode pour mesurer les distances dans l'espace
    Découverte du plus ancien prédateur au monde
    Tags:
    gecko, science, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik