Sci-tech
URL courte
Exploration de Mars par Curiosity (10)
0 221
S'abonner

Le véhicule martien de la NASA a réalisé un panorama des dunes de sable dans le cratère de Gale qui serait formé sur l’emplacement d'un vaste lac vieux de plusieurs millions d'années.

La NASA a publié vendredi un assemblage de plusieurs dizaines d'images prises le 27 août dernier par le robot Curiosity aux environs du Mont Sharp haut de 5.000 mètres qui se trouve au milieu du cratère de Gale.

Le panorama a été réalisé au moyen de la caméra MastCam de Curiosity.

Le mont Sharp s'est formé par une série d'accumulations de sédiments dans le cratère de Gale qui renfermait autrefois un grand lac s'étendant sur 155 kilomètres. Le lac s'est asséché et s'est de nouveau rempli d'eau pendant des millions d'années.

Curiosity s'est posé dans la région du cratère de Gale en août 2012 pour étudier l'histoire géologique de la Planète rouge en examinant notamment les couches sédimentaires du Mont Sharp. Sa mission fait partie du projet américain Mars Science Laboratory, qui a coûté au total 2,5 milliards de dollars.

Curiosity a la taille d'un véhicule tous-terrains. Il est long de 3 mètres, large de 2,8 mètres et haut de 2,2 mètres et pèse 899 kilogrammes. Le robot martien est doté de dix instruments scientifiques d'une masse totale de 75 kg. Curiosity a déjà rempli le principal objectif de sa mission en démontrant que Mars a été propice dans un passé lointain à l'existence de la vie microbienne. Les données de Curiosity ont permis aux chercheurs de trouver des signes indiquant qu'une grande partie de l'air de Mars s'est volatilisée dans l'espace il y a près de 4 milliards d'années.


Dossier:
Exploration de Mars par Curiosity (10)

Lire aussi:

Mars: le robot Curiosity photographie la "Ville-jardin"
NASA: le rover Curiosity a découvert des traces d'anciens lacs sur Mars
Le rover martien Curiosity teste son laser chimique
Tags:
panorama, science, photo, espace, MastCam, Curiosity, cratère Gale, Mont Sharp, Mars
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook