Ecoutez Radio Sputnik
    Une galaxie spirale (située dans la constellation du Lion)

    Hubble dévoile les "bras" cotonneux du Lion

    © Flickr/ David Metzener
    Sci-tech
    URL courte
    0 206860

    L’observatoire orbital Hubble a reçu de nouvelles images de la galaxie NGC 3521, une des galaxies cotonneuses, tirant leur nom de la structure filandreuse de leurs bras spiraux, rapporte le porte-parole de l’Institut du télescope spatial.

    La galaxie NGC 3521 est située dans la constellation du Lion, à 26 millions d'années-lumière da la Voie lactée.

    Elle offre aux astronomes une vaste panoplie d'objets astronomiques remarquables, notamment des bras fragmentés en une multitude de grumeaux et des concentrations de poussières et de jeunes étoiles bleues qui donnent à la galaxie un aspect pelucheux. En outre, elle contient une quantité assez importante d'hydrogène dans son noyau, ce qui témoigne d'une formation active de nouvelles étoiles.

    La galaxie NGC 3521 fut découverte en 1784 par l'astronome britannique William Herschel, qui la décrivit comme un "point au centre lumineux entourée de nébuleuses". Les télescopes n'étant pas assez puissants à l'époque, le scientifique ne put discerner les bras de la galaxie dissimulés dans sa structure cotonneuse.

    Une galaxie spirale cotonneuse ou floculante (floculent spiral galaxy) est un type de galaxie spirale opposée à la galaxie spirale de grand style. Contrairement à cette dernière, la galaxie spirale floculante possède des bras spiraux inégaux et discontinus.

    Environ 30% des galaxies spirales sont floculantes et 10% de grand style, bien que parmi les galaxies restantes, plusieurs puissent être considérées comme floculantes, selon les définitions acceptées de ce type.

    Lire aussi:

    De la vie sur Titan?
    Un "lavage de cerveau" contre la maladie d’Alzheimer?
    L’"Arbre de la vie" résoudra-t-il les maladies du siècle?
    Tags:
    astronomie, galaxie, espace, Hubble, Voie lactée, constellation du Lion, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik