Sci-tech
URL courte
6132
S'abonner

Les candidats qui risquent en vain leur vie dans l’espace ne deviennent pas membres de l’équipage spatial, a noté Guennadi Padalka dans une interview à propos de l’expédition sur Mars.

Notre système de sélection écarte ce type de candidats dès l’étape de la formation de base. Ces gens sont psychiquement instables, a précisé le cosmonaute, exprimant son point de vue sur l’idée d'un vol sur Mars "aller simple".

Le cosmonaute kazakh Aidyn Aimbetov, qui vient de retourner sur Terre après dix jours en orbite, a remarqué qu’il aurait réfléchi "longtemps et difficilement" à un voyage spatial sans retour. En même temps, il estime que s’il avait la possibilité d'y retourner, chaque cosmonaute serait heureux de participer à cette expédition et de travailler dans de nouveaux domaines spatiaux.

La capsule du vaisseau russe Soyouz TMA-16M transportant le "recordman" de l’espace Guennadi Padalka (Russie), le premier cosmonaute kazakh Aidyn Aimbetov et Andreas Mogensen, de l'Agence spatiale européenne (ESA), a atterri le 12 septembre. Guennadi Padalka, 57 ans, qui était à bord de la Station spatiale internationale (ISS) depuis mars dernier, a totalisé 877 jours dans l'espace au terme de sa mission et a établi ainsi un record de durée. Il "bat" celui de Sergueï Krikalev, qui, en six vols spatiaux, avait travaillé en orbite pendant 803 jours, 9 heures et 41 minutes.

Lire aussi:

L'équipage de l'ISS joue au cirque en orbite (vidéo)
Le cargo russe Progress M-29M décolle vers l'ISS (vidéo)
ISS: neuf astronautes interviewés
Un nouvel équipage s'envole vers l'ISS
Des lego dans l’ISS
La NASA crée un bouclier thermique pour une expédition vers Mars
La Russie explorera Mercure, la Lune et Mars avec l'Europe, les USA et le Japon
Les énigmes de Mars
Tags:
espace, ISS, Aidyn Aimbetov, Guénnadi Padalka, Mars
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook