Ecoutez Radio Sputnik
    Homo naledi

    "Homo naledi", chaînon perdu de l’évolution?

    © REUTERS/ Siphiwe Sibeko
    Sci-tech
    URL courte
    32862196

    L'Homo naledi, dont des ossements fossilisés ont été découverts récemment en Afrique du Sud, était capable aussi bien de se déplacer dans les arbres que de marcher sur ses deux jambes, constatent les chercheurs.

    Homo naledi: l'homme se découvre un nouvel ancêtre
    © AP Photo/ Mark Thiessen/National Geographic via AP
    Les paléontologues de l'Université de Witwatersrand, en Afrique du Sud, ont découvert des ossements fossilisés d'au moins 15 individus qu'ils attribuent à une nouvelle espèce du genre humain. Selon les chercheurs, les représentants de cette espèce seraient des ancêtres directs de l'Homo sapiens.

    Deux études publiées le 6 septembre dans Nature Communications percent quelques-uns des mystères de cette nouvelle espèce.

    Grâce à l'étude de près de 150 os de mains, dont une main droite d'adulte presque complète, Tracy Kivell de l'Université de Kent, au Royaume-Uni, et ses collègues ont mis en évidence un long pouce robuste et un poignet semblable à celui des humains modernes, ce qui témoigne d'une saisie puissante et de la capacité d'utiliser des outils de pierre.

    Mais les os de ses doigts sont plus longs et plus courbés, laissant penser que l'Homo naledi s'en servait pour grimper aux arbres et s'y déplacer. "Une combinaison unique qui n'a encore jamais été trouvée sur un autre squelette humain", note Tracy Kivell dans un communiqué.

    Autre particularité, l'Homo naledi utilisait des outils mais avait un petit cerveau. "Des informations intéressantes pour étudier les processus mentaux nécessaires à la fabrication et à l'utilisation des outils», précise la chercheuse.

    "Le pied de l'Homo naledi est beaucoup plus évolué que les autres parties de son corps, ses épaules, son crâne ou son bassin", note William Harcourd-Smith. Les particularités de ses pieds, additionnées à ses longs doigts et ses épaules proches de celles du singe, dépeignent une créature qui était sans aucun doute bipède mais aussi bonne grimpeuse.

    "Cette espèce va changer notre manière de penser l'évolution humaine", conclut William Harcourd-Smith.

    Le paléontologue Lee Berger et ses collègues ont trouvé les restes fossiles en 2013, lors de fouilles dans la grotte Dinaledi ("étoile montante", en langue locale) située à une cinquantaine de kilomètres de Johannesburg (Afrique du sud). La nouvelle espèce d'hominidés a été baptisée Homo naledi, "homme étoile".

    Homo naledi serait le plus ancien représentant des hominidés et le descendant des australopithèques. Les scientifiques n'ont pas encore réussi à déterminer l'âge des fossiles découverts en Afrique du Sud. Selon une analyse isotopique, la trouvaille serait vieille de 2,5 millions d'années.

    Lire aussi:

    Egypte: le mur blanc de Memphis découvert par les archéologues russes
    Syrie: le patrimoine culturel menacé par les fouilles clandestines (UNESCO)
    Des scientifiques se penchent sur le long cou de la girafe
    Prix Ig Nobel: et les découvertes scientifiques les plus étranges sont…
    FOB 2015: des scientifiques du monde entier réunis à Vladivostok
    Tags:
    Homo naledi, Afrique du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik