Sci-tech
URL courte
30904
S'abonner

A la différence de la station de combat Etoile de la mort dans Star Wars, la future structure spatiale sera utilisée à des fins pacifiques.

La Russie et la Chine étudient un projet de création d'une constellation de satellites en orbite basse baptisée Etoile du bonheur, a annoncé dimanche Nikolaï Testoïedov, PDG du groupe russe Systèmes de communication et de navigation par satellite Rechetnev.

"Nous avons eu deux rencontres avec nos collègues chinois consacrées au projet Etoile du bonheur. Ils nous ont proposé de créer une constellation de plus de 100 satellites en orbite basse pour assurer un accès à Internet à haut débit", a indiqué M.Testoïedov devant les journalistes lors du Salon aérospatial Dubai Airshow 2015.

Selon lui, l'Etoile du bonheur desservira les habitants du monde entier.

"Ces systèmes sont toujours d'envergure mondiale. Créés par un opérateur national, ils offrent ensuite leurs services à tous les pays. Rappelons-nous l'histoire de la création de l'opérateur Iridium. Mis en service par un pays, ce système est maintenant utilisé par les propriétaires de téléphones satellitaires du monde entier", a-t-il précisé.

"Nous menons ce dialogue avec les Chinois, parce que nous avons tout ce qu'il faut pour mettre en place un système d'accès à Internet haut débit par satellite, y compris pour produire des satellites et les mettre en orbite", a ajouté le responsable.


Lire aussi:

Contrat du siècle: les lanceurs russes vont mettre en orbite 672 satellites européens
En continu: Erevan affirme qu'un de ses avions a été abattu par un F-16 turc, la Turquie dément
«Volonté de punir»: Macron multiplie les assassinats à l’étranger, assure une nouvelle enquête
«C’est une guerre» au Haut-Karabakh et elle engage un grand nombre de militaires, déclare l’Arménie
Tags:
hautes technologies, Internet, espace, Etoile du bonheur (constellation de satellites), Dubai Airshow 2015, Groupe Rechetnev, Nikolaï Testoïedov, Chine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook