Sci-tech
URL courte
272815
S'abonner

Les restes d’un énorme serpent préhistorique ont permis à des paléontologues écossais et américains de découvrir comment les serpents ont perdu leurs membres et se sont mis à ramper sur terre. Les résultats sont présentés dans un article publié dans la revue Science Advances.

Le mystère de cette perte attirait depuis longtemps l'attention des scientifiques. Et les résultats récents de l'analyse des restes d'un énorme serpent qui a vécu sur Terre il y a 90 millions d'années dévoilent finalement les causes de cette transformation. Les serpents ont perdu leurs membres dès lors qu'ils ont commencé à vivre dans des terriers, annoncent les paléontologues.

Les données génétiques montrent que la forme typique des serpents actuels aurait pu évoluer chez leurs ancêtres à au moins 26 reprises. La diversité des formes des anciens serpents empêche toutefois les scientifiques de s'entendre sur les causes et les modalités de leur transition vers ce nouveau mode de vie.

Le rôle principal dans la découverte qui met fin aux discussions appartient à l'étude des restes du serpent Dinilysia patagonica, d'une longueur de 2-3 mètres, retrouvés sur le territoire de l'Argentine. Cette étude a été effectuée à l'aide de technologies scientifiques modernes qui ont permis aux chercheurs de voir l'intérieur du crâne de ce serpent, et notamment d'observer son oreille interne.

Grâce à cette étude, les scientifiques ont découvert que ce serpent avait vécu dans des terriers et non sur le sol, ni dans les mers. Les chercheurs ont conclu que c'est précisément ce passage vers la vie dans des terriers qui a poussé les reptiles à renoncer à l'utilisation de leurs quatre membres, les poussant à ramper à l'aide de tout leur corps.

Lire aussi:

Des forêts tropicales découvertes en Arctique
Les exigences des chats concernant leur alimentation expliquées
L’agressivité des chats est liée à leur couleur
Un nouveau mammifère datant des dinosaures découvert en Espagne
Tags:
chercheurs, découverte, animaux, paléontologie, Argentine, Écosse, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook