Sci-tech
URL courte
21430
S'abonner

Faut-il supprimer la fonction de copilote pour remplacer ce dernier par un système automatisé? Des experts affirment que les pilotes préviennent un grand nombre d'incidents aériens. Leurs opposants répliquent que le "facteur humain" est très souvent à l'origine d'un crash.

Les plus grands constructeurs aéronautiques, dont Boeing et Airbus, développent un système automatisé permettant aux équipages des avions de ligne et de transport de se passer du copilote, rapporte lundi le quotidien britannique The Times.

Au total 35 bureaux d'études et groupes de recherche conçoivent la nouvelle technologie. Ce système est censé permettre aux compagnies aériennes d'économiser sur le personnel, donc de réduire le coût des vols. Il doit en outre  améliorer la sécurité aérienne en réduisant le nombre d'erreurs dues au "facteur humain".  Selon le journal, les travaux sont financés par la Commission européenne.

Baptisé ACROSS (Advanced Cockpit for Reduction Of Stress and Workload), le système est censé réduire le stress et la charge de travail de l'équipage. Il s'agit de facto d'un autopilote perfectionné capable de conduire un avion par mauvais temps, en situation d'urgence ou dans un espace aérien surchargé. Le projet doit être mis au point d'ici six mois.

Les experts estiment cependant que l'ACROSS n'arrivera pas à remplir sa mission. Selon The Times, ce ne sont pas les systèmes automatiques, mais les pilotes qui préviennent un grand nombre de catastrophes. Les auteurs du projet affirment pour le part que le comportement de l'équipage a été à l'origine de 60% des crashs survenus en 2010.

L'une des catastrophes aériennes les plus retentissantes s'est produite le 24 mars dernier. Il s'agit du crash de l'Airbus A-320 de Germanwings qui s'est écrasé dans les Alpes françaises, tuant 150 personnes, dont six membres d'équipage. L'enquête a établi que le copilote Andreas Lubitz s'était enfermé dans le cockpit en l'absence du commandant de bord et avait délibérément dirigé l'appareil vers le sol. Cette piste a été confirmée par les enregistrements des deux "boîtes noires" de l'Airbus.

Dans le même temps, on connaît des cas où un accident a été évité grâce aux actions d'un copilote. En octobre dernier, un commandant de bord de la compagne britannique Easy Jet a subitement perdu connaissance en plein vol au moment où son avion s'approchait de Venise. Après avoir signalé cet incident à la tour de contrôle, le copilote a pris les commandes et a effectué un atterrissage en douceur à l'aéroport Marco Polo.

Lire aussi:

A320 de Germanwings: le crash recréé dans un simulateur de vol (Vidéo)
Il a tenté de sauver l'A320 : le véritable héros du vol de la Germanwings
Les pilotes kamikazes de l'aviation civile
L'hommage de Macron à Maradona indigne le Venezuela qui le tacle sur les Gilets jaunes
Tags:
copilote, pilote, crash d'avion, Airbus Group, Boeing, Commission européenne, Andreas Lubitz
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook