Ecoutez Radio Sputnik
    Harfang

    Ce coin de la Terre qui hébergeait les ancêtres de tous les oiseaux

    © Sputnik. Alexander Liskin
    Sci-tech
    URL courte
    32915192

    Selon une découverte récente, tous les oiseaux contemporains proviennent d'animaux ayant vécu il y a 95 millions d’années dans une région terrestre aux dimensions modestes qui faisait partie du continent antérieur à l’Amérique du sud.

    Selon un article publié dans la revue Science Advances, les ancêtres communs de tous les oiseaux contemporains vivaient à l'ouest du continent qui est par la suite devenu l'Amérique du sud. Au moment de la fin de l'époque des dinosaures, les oiseaux s'étaient divisés en trois groupes biologiques essentiels: Palaeognathae, Galloanserae et Neoaves.

    Ce sont ces trois groupes d'oiseaux contemporains qui ont fait l'objet d'étude des ornithologues. Les ancêtres des oiseaux ont subi un essor de la diversité biologique après la disparition rapide des dinosaures, il y a 66 millions d'années.

    Les chercheurs ont réussi à obtenir des informations génétiques depuis deux gènes présents chez 230 espèces différentes d'oiseaux. Les scientifiques ont également porté leur attention sur des informations en provenance de 130 espèces déjà disparues. Tout cela leur a permis de suivre l'évolution des oiseaux.

    La répartition des oiseaux en trois groupes constitue un des pas importants de leur évolution. Par ailleurs, le passage des oiseaux à la diversité biologique contemporaine, ainsi qu'à leur place dans les systèmes écologiques, pourrait s'expliquer par une catastrophe géologique de l'époque.

    Les oiseaux ont ensuite occupé les vastes territoires du monde.

    Lire aussi:

    Découverte: comment les serpents ont perdu leurs pattes
    Les exigences des chats concernant leur alimentation expliquées
    Les dinosaures "écrasés" par la gravitation terrestre?
    Des paléontologues ont découvert le plus vieux poisson "terrestre"
    Tags:
    découverte, animaux, oiseaux, Terre, Amérique du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik