Sci-tech
URL courte
Réchauffement climatique (77)
53838
S'abonner

Le réchauffement climatique influe sur l'apparence de l'homme qui pourrait se doter de membres palmés et d'une couche de graisse importante, selon le paléoanthropologue britannique Matthew Skinner.

L'homme de demain ressemblera à un phoque ou à un canard, affirme le paléoanthropologue Matthew Skinner, de l'Université du Kent (Royaume-Uni), cité par le journal britannique The Telegraph.

Selon lui, si les habitants de la Terre sont obligés de vivre sous l'eau ou dans des villes semi-aquatiques en raison de l'élévation du niveau de la mer provoquée notamment par la fonte des glaces polaires, leur physiologie devra changer. 

L'homme deviendra alors un excellent nageur grâce à ses mains et pieds palmés et à la réduction du cuir chevelu. Une couche de graisse le protègera contre l'eau froide. 

Ses doigts et pieds s'allongeront et ses poumons diminueront rendant la nage sous l'eau plus confortable. 

Ses yeux ressembleront à ceux des félins ce qui lui permettra de mieux s'orienter dans les eaux troubles des mers et rivières.

​​L'homme a évolué pendant des millions d'années pour s'adapter aux conditions de vie actuelles sur Terre. Les habitants de différentes régions du monde ont des caractéristiques légèrement différentes en raison des particularités climatiques et géographiques. Par exemple, les gens qui habitent dans les montagnes ont des poumons plus larges et la peau des habitants des régions septentrionales est plus claire pour absorber plus de lumière solaire.

Dossier:
Réchauffement climatique (77)

Lire aussi:

"Homo naledi", chaînon perdu de l’évolution?
Un charmant petit golden retriever dort dans une gamelle – vidéo
Un incendie se déclare après une explosion à bord d'un navire militaire US à San Diego - vidéo
L'OMS annonce une hausse record des cas de Covid-19 dans le monde en 24h
Tags:
évolution, élévation du niveau de la mer, canards, océan, homme, phoque, paléontologie, science, réchauffement climatique, Matthew Skinner
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook