Sci-tech
URL courte
10324
S'abonner

Il s'agit d'une première: des chercheurs anglais ont reçu l'autorisation de manipuler génétiquement des embryons humains à des fins scientifiques.

L'autorisation concerne le recours à la méthode Crispr-Cas9, qui permet de cibler les gènes défaillants dans l'ADN afin de les neutraliser de manière plus précise. C'est une des toutes premières autorisations de manipulation d'embryons humains.

"Nous avons approuvé la demande du docteur Kathy Niakan de l'Institut Francis Crick (de Londres) d'ajouter la possibilité de manipuler des embryons (humains) à son autorisation de recherche", a annoncé l'Autorité de la fertilisation humaine et de l'embryologie (HFEA). 

Pour autant, aucun des embryons modifiés lors de ces recherches ne pourra être implanté dans un organisme féminin à des fins de traitement. 

La demande en question avait été déposée en septembre dernier. Elle devrait permettre d'étudier les gènes en jeu lors du développement des cellules censées former le placenta. L'étude visait à aider à déterminer la raison pour laquelle certaines femmes font des fausses couches.


Lire aussi:

La Chine construira le plus grand centre de clonage au monde
Le clonage de mammouth devient-il réalité ?
Royaume-Uni : demande de manipulation d'embryons humains
Tags:
gènes, médecine, embryon humain, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik