Sci-tech
URL courte
11127
S'abonner

Selon les informations obtenues lors d’études scientifiques récentes, les abeilles européennes sont responsables de la destruction des familles de ces insectes utiles qui habitent aux Etats-Unis.

Les chercheurs ont rendu publics leurs résultats dans la revue Science. La découverte a également fait l'objet d'un article publié sur BBC News. Des insectes habitant dans 32 zones géographiques de 17 pays à travers le monde ont été étudiés par les scientifiques.

C'est le commerce mondial des insectes entraînant le transfert d'une tique Varroa destructor qui est la cause essentielle des maladies parmi les abeilles. Les scientifiques sont parvenus à une telle conclusion après avoir mené des études globales sur la génétique des insectes.

Les chercheurs estiment que les directions de transmission de cette tique dangereuse sont formées actuellement par des raisons artificielles, et non naturelles. Le commerce des abeilles est la principale cause. C'est l'Europe qui est la source de Varroa destructor. Depuis l'Europe, cette tique s'est installée en Amérique du nord et en Nouvelle-Zélande.

Les chercheurs proposent d'établir des mesures vétérinaires spéciales, en particulier, des restrictions sur le commerce des insectes dans les territoires concernés, pour lutter contre la recrudescence des maladies.

Les abeilles sont très importantes pour la fécondation des plantes. Presque 25% des cultures dans l'industrie agroalimentaire américaine sont concernées. Le marché correspondant représente des chiffres s'élevant à entre 10 et 15 milliards de dollars. Dans la situation actuelle, les entreprises s'occupant de la fécondation des plantes ont augmenté les tarifs de leurs services.

Lire aussi:

Les abeilles tueuses envahissent la Californie
Comment l’activité humaine a bouleversé l’évolution des animaux?
Les restes d’un mammouth expliquent le peuplement de l’Arctique
Les exigences des chats concernant leur alimentation expliquées
Tags:
insectes, abeilles, chercheurs, animaux, Amérique du Nord, Nouvelle-Zélande, Europe, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook