Ecoutez Radio Sputnik
    pruneau

    Les pruneaux, l’arme secrète de la conquête de Mars?

    © Flickr/ otgrandvilleneuvois
    Sci-tech
    URL courte
    3183
    S'abonner

    Les expériences montrent que les pruneaux sont capables de protéger l’organisme des spationautes des effets négatifs du rayonnement spatial.

    La perspective d'un voyage vers la planète rouge est désormais un peu moins lointaine: les scientifiques viennent de faire un pas en avant afin de protéger les spationautes d'un des plus importants dangers de l'espace, le rayonnement.

    Mars
    © NASA. Goddard Space Flight Center
    Selon la revue Nature, les particules chargées émises par le Soleil ainsi que les protons et des ions à haute énergie provenant d'au-delà de notre système solaire représentent un des principaux obstacles aux voyages spatiaux à longue distance.

    Et si les résidents de la Station spatiale internationale en sont protégés grâce à la magnétosphère terrestre, les voyageurs vers Mars ou toute autre planète éloignée ne pourront pas y échapper.

    Provoquant tout un éventail de conséquences néfastes pour l'organisme humain, le rayonnement spatial stimule l'activité de cellules qui désagrègent le tissu osseux et rendent les os de plus en plus fragiles.

    Afin de contrer ce processus, les scientifiques de la NASA ont proposé quatre possibles remèdes: l'acide dihydrolipoïque (DHLA), un cocktail d'antioxydants, l'ibuprofène et… les pruneaux.

    Après avoir donné ces produits aux souris, les scientifiques ont exposé les rongeurs à des rayons gamma. Les résultats obtenus ont profondément surpris les experts. Alors que le cocktail d'antioxydants s'est avéré complétement inefficace, l'ibuprofène pur ou mélangé avec l'acide dihydrolipoïque a partiellement réprimé l'activité des gènes responsables de la fragilité des os. Mais le résultat affiché par un simple pruneau a largement dépassé les attentes des experts. Les os des souris nourries avec ce fruit séché n'ont pratiquement pas été atteints par le rayonnement.

    Étonnés, les scientifiques ont décidé de poursuivre leurs expériences. Cette fois, les souris ont été bombardées de protons ainsi que d'ions à haute énergie. Et de nouveau, les pruneaux ont remporté la palme: les os des rongeurs ont réussi à résister à cette procédure également.

    Pour confirmer définitivement les résultats obtenus, les scientifiques projettent de reproduire les expériences sur des groupes de souris plus larges ainsi que sur d'autres animaux. De plus, ils tenteront de comprendre quels éléments chimiques contenus dans les pruneaux sont responsables de ce résultat surprenant.

    Lire aussi:

    Essorer un torchon dans l’espace
    NASA: Pluton est à moitié couverte de glace d’eau
    Tags:
    science, souris, espace, NASA
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik