Sci-tech
URL courte
1132
S'abonner

Des scientifiques ont découvert dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang, dans l'ouest de la Chine, les raviolis les plus vieux du monde. Ils ont été produits il y a 1.700 ans.

Dans la ville chinoise de Tourfan, les archéologues ont découvert plusieurs raviolis, dont la quantité correspond à une portion normale de raviolis dans n'importe quel café. Trois raviolis découverts ont été préparés sous le règne de la dynastie des Qin (265-420). Deux autres étaient un peu plus frais. Ils ont été produits au cours de la dynastie des Tang (618-907), rapporte l'agence de presse chinoise Xinhua.

Les raviolis font cinq centimètres de longueur et 1,5 centimètre de largeur. Ils se présentent sous la forme de croissants. Selon les chercheurs, ils contiennent de la viande et du blé.

Les archéologues affirment que cette découverte apporte de nouvelles connaissances au sujet des préférences gastronomiques des habitants des régions centrales de la Chine de l'époque, qui se sont ensuite diffusées dans les autres régions du pays.

Aujourd'hui, les Chinois considèrent les raviolis comme un plat qui porte chance, parce qu'ils ressemblent à un "yuan bao", un lingot d'or en forme de bateau qui a été utilisé en Chine comme monnaie.

Ce n'est pas la première fois que les scientifiques chinois découvrent des produits alimentaires préparés il y a plus de 1.000 ans. Ainsi, le 11 janvier, des chercheurs ont découvert le thé le plus vieux du monde dans le tombeau d’un empereur de Chine qui a vécu il y a 2.150 ans.

Cette découverte démontre que la Chine était déjà impliquée dans les exportations de thé à cette époque.

La découverte a été faite par des scientifiques de l'Académie des Sciences de Chine. La spectrométrie de masse (une technique d'analyse permettant de détecter et d'identifier des molécules par mesure de leur masse) a permis aux scientifiques de déterminer qu’il s’agissait bien de thé.

L'empereur Jing Di de la dynastie Han est mort en 141 avant J. C. Il était un grand amateur de thé et avait décidé d’en emporter une petite quantité dans l'autre monde. Outre le thé, l'empereur chinois envisageait d'emporter avec lui du riz et du mil.

Parmi les autres éléments du vaste tombeau, on compte également des armes et des figurines en céramique.

Le tombeau a été découvert près de l'ancienne ville de Chang'an (aujourd'hui Xi'an) dans les années 1990, mais ce n'est qu'aujourd'hui que les scientifiques ont réussi à y découvrir du thé.

Lire aussi:

On pourrait imprimer un homme en 2 heures 47 minutes
La pollution de l’air cause 5,5 M de décès par an dans le monde
Les pruneaux, l’arme secrète de la conquête de Mars?
Des dizaines de manifestants pro-Turcs défilent à Dijon en criant «Allahu Akbar» – vidéos
Tags:
cuisine, étude, science, chercheurs, découverte, Académie des sciences de Chine, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook