Sci-tech
URL courte
0 71
S'abonner

Les chercheurs se proposent de prendre les mesures de l'ozone, mais aussi d'autres gaz et aérosols.

Le Chili déploiera en Antarctique sa première plateforme de surveillance de la couche d'ozone. Les premières mesures pourraient être prises dès le mois d'avril prochain.

La plateforme sera installée non loin de la Base chilienne Profesor Julio Escudero située sur l'île du Roi-George. Ses équipements robotisés permettront de prélever les données à distance. Les travaux seront menés par un groupe de chercheurs de l'Université de Santiago du Chili sous la direction du physicien Raul Cordero. Selon ce dernier, les chercheurs vont collecter les données sur la concentration dans l'atmosphère de l'ozone et d'autres gaz et aérosols. L'analyse de cette information servira à préciser la façon dont l'état de la couche d'ozone influe sur le climat de la Terre.

De l'avis des chercheurs, la couche d'ozone sera rétablie au cours de ces 30 prochaines années. Raul Cordero estime que le rétablissement de la couche d'ozone aura pour effet un changement de l'équilibre climatique et, donc, un léger réchauffement en Antarctique. Celui-ci conduira à un changement du climat sur l'ensemble du globe.

Huit tonnes d'éléments de la plateforme, qui va mesurer 50 mètres carrés, ont été acheminées vers l'Antarctique par un navire des forces navales du Chili.


Lire aussi:

"Aujourd'hui, c'est en Antarctique que se joue la lutte géopolitique"
Antarctique: la surface de la banquise augmente
Courant circumpolaire antarctique
«Entre 50 et 100» individus attaquent violemment la police en Seine-et-Marne
Tags:
couche d'ozone, surveillance, Antarctique, Chili
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook