Sci-tech
URL courte
4251
S'abonner

Un groupe d’archéologues roumains a mis au jour la sépulture extraordinaire d’une sorcière médiévale aux alentours de la ville de Carei, située dans la région de Transylvanie.

Selon l'agence roumaine Agerpres, la découverte présente un intérêt inestimable pour la science, les sépultures gépides (peuple germanique proche des Goths qui vivait en Roumanie entre 550 et 600, ndlr) d'une telle valeur étant rarissimes dans la région.

"La sépulture revêt un intérêt particulier, car la défunte jouait selon toute vraisemblance un rôle majeur dans la société de l'époque, ce dont témoignent de nombreux bijoux retrouvés dans sa tombe. Sans doute, elle s'en servait pour entrer en contact avec l'au-delà. Tout cela laisse à supposer que l'on a affaire à une prêtresse ou à une sorcière", ont expliqué les archéologues.

D'autres indices confirment cette hypothèse, notamment la ceinture de la défunte pourvue d'une amulette d'ambre ornée d'une image représentant un dieu au marteau. Les scientifiques estiment qu'il s'agit de Thor, le dieu du tonnerre dans la mythologie scandinave.

"Nous avons déjà eu l'occasion de retrouver de tels bijoux en os, mais jamais en ambre. C'est un cas unique", ont-ils souligné.

Les découvertes extraordinaires ne s'arrêtent pas là. Parmi les objets précieux retrouvés figurent également un nœud d'Héraclès (symbole lié au mariage, ndlr) et une dent de cerf, qui aurait été associée à l'époque à des pouvoirs magiques.

"Pour le moment, nous ne saurions pas dire en davantage sur cette sorcière. Cependant, nous espérons que de nouvelles fouilles permettront d'éclairer notre lanterne sur sa personnalité", ont conclu les archéologues avec enthousiasme.

Lire aussi:

Fin du calvaire d’un "bébé-sorcier" nigérian
Magie de l'Altaï
Un vendeur de glace amuse les touristes avec ses tours de magie
Cinq morts, dont un enfant, et des blessés en Allemagne où une voiture a foncé sur des piétons - images
Tags:
sorcier, magie noire, fouilles, archéologie, Roumanie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook