Ecoutez Radio Sputnik
    Oscillococcinum, préparation homéopathique

    L’homéopathie, un placebo?

    © Flickr/ Boiron Belgium
    Sci-tech
    URL courte
    161012

    Un scientifique australien a déclaré que l'homéopathie n’était rien d’autre qu’une "impasse thérapeutique". Après avoir examiné ce type de médicaments, il a conclu que les traitements homéopathiques n'étaient pas plus efficaces que les médicaments placebo.

    Paul Glasziou, professeur et spécialiste réputé de la médecine fondée sur les faits à l'Université de Bond en Australie, a été chargé par le Conseil national de la santé et des recherches médicales (National Health and Medical Research Council) d'analyser les résultats de 176 essais de médicaments homéopathiques afin de déterminer si ce genre de traitement était efficace, rapporte le journal britannique The Independent.

    Après 57 analyses systématiques, contenant 176 études individuelles concentrées sur 68 situations différentes, le groupe de chercheurs dirigé par M.Glasziou a conclu que l'homéopathie n'était pas plus efficace que les médicaments placebo.

    Selon le Service national britannique de la Santé (National Health Service — NHS), "les praticiens croient que l'efficacité d'une substance augmente si on le dilue dans une grande quantité d'eau. Beaucoup de remèdes homéopathiques contiennent des substances qui ont été diluées dans l'eau à plusieurs reprises, ce qui a provoqué la disparition des substances primaires.

    L'examen a révélé qu'il n'y avait "aucun effet distinguable qui pourrait prouver que l'homéopathie serait plus efficace que le placebo pour traiter des malades dans les conditions analysées".

    "En tant que président du groupe qui a rédigé le rapport, je suis satisfait de l'analyse des faits. Au début de travail, je voulais savoir si ce mode de traitement pouvait être efficace, mais après avoir effectué 57 analyses systématiques qui ont prouvé que l'homéopathie était inefficace, mon point de vue a changé", a écrit le professeur Glasziou sur son blog sur le site du journal britannique British Medical Journal.

    "Je comprends pourquoi Samuel Hahnemann, le fondateur de l'homéopathie était mécontent des moyens de la médecine du XVIIIe siècle, comme, par exemple, la saignée et la purge, et a essayé de trouver une meilleure alternative. Mais je suppose qu'il serait déçu par l'échec total de l'homéopathie", a-t-il ajouté.

    Au Royaume-Uni, deux hôpitaux du NHS proposent des traitements à base d'homéopathie, ainsi qu'un certain nombre de cabinets de médecins généralistes.

    Lire aussi:

    Origine de l’homme: le chaînon manquant enfin identifié?
    La pollution de l’air cause 5,5 M de décès par an dans le monde
    Les arbres mécaniques, une source d’énergie pour demain
    Tags:
    médicaments, placebo, homéopathie, comprimé, étude, traitement, médecine, science, L'Université de Bond, Paul Glasziou, Royaume-Uni, Australie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik