Sci-tech
URL courte
2141
S'abonner

Un mystère de moins dans notre univers: le physicien britannique Stephen Hawking a révélé le nom de l’homme qui lui a inspiré l’amour de la science et a déterminé sa vision du monde.

De son propre aveu, le chercheur s'est épris des sciences exactes grâce à son professeur de mathématiques, Dikran Tahta.

"Grâce à M. Tahta, je suis devenu professeur de mathématiques à l'université de Cambridge, à la même chaire qu'avait jadis occupé le grand Newton. Toute ma vie, j'ai cherché à percer les mystères de l'univers. Chaque fois que nous pensons à notre vocation, il est fort probable que notre choix ait été déterminé par un professeur", écrit Stephen Hawking sur le site Global Teacher Prize.

"Aujourd'hui plus que jamais, nous avons besoin de grands professeurs. Les professeurs, c'est important. Souvenez-vous-en toujours", déclare le scientifique.

Et de souligner: "Tout commence par l'amour. Par l'amour de la musique. Par l'amour de l'histoire. Et pour moi, par l'amour de la physique".


En décembre 2014, le professeur Stephen Hawking, qui ne peut s'exprimer qu'à l'aide d'un ordinateur, a lancé une mise en garde contre le développement d'une intelligence artificielle complète "qui pourrait mettre fin à l'humanité".

M. Hawking a avancé l'idée que dans un proche avenir, le développement effréné de l'intelligence artificielle permettrait aux ordinateurs de dominer l'espèce humaine. L'Homo sapiens ne pourrait alors survivre que dans le cas où les objectifs des ordinateurs seraient subordonnés à ceux des Terriens. Du reste, le chercheur n'accorde pas aux machines la faculté de donner un sens à leur existence.

En outre, il a annoncé la mise sur pied d'un programme visant à détecter une intelligence extraterrestre.

Lire aussi:

Selon Hawking, l’humanité maîtrisera bientôt les trous noirs
La dernière théorie de Hawking sur les trous noirs "inconsistante"?
Hawking cite trois menaces pour l'avenir de l'humanité
La Turquie accuse la France de se comporter «comme un caïd» en Méditerranée
Tags:
physique, science, Stephen Hawking, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook