Ecoutez Radio Sputnik
    ADN

    De l’ADN ancien révèle un croisement entre différentes espèces humaines

    © Flickr/ Mehmet Pinarci
    Sci-tech
    URL courte
    162811

    En séquençant l'ADN pour étudier l'évolution humaine, les scientifiques constatent que plus leurs recherches avancent, plus de nouvelles zones d'ombre apparaissent dans l'histoire de l'humanité.

    Les scientifiques ont réussi à déchiffrer l'ADN nucléaire extrait des ossements présents dans les gisements de Sima de los Huesos, situés dans une cavité des montagnes d’Atapuerca, au nord de l’Espagne, rapporte la revue Nature.

    Ce site, qui est une véritable mine d’informations pour les anthropologues, fait l’objet de fouilles permanentes depuis sa découverte en 1984. Après plus de trente années de recherches, les scientifiques y ont découvert 7.000 restes humains fossilisés correspondant à 28 individus.

    Selon les études, les hommes de la Sima de los Huesos appartiennent à la lignée des Néandertaliens, et partagent un ancêtre commun avec le Denisovan (l’homme de Denisova, Sibérie). En révélant le croisement entre l'homme de Denisova et l'homme de Néandertal, de l’ADN ancien a jeté le trouble sur les origines de l’Homme.

    Homo naledi: l'homme se découvre un nouvel ancêtre
    © AP Photo / Mark Thiessen/National Geographic via AP

    Des généticiens ont séquencé l'ADN d'un représentant du genre Homo vieux de plus de 300.000 ans, ce qui a révélé l’existence d’un lien génétique complètement inattendu avec l'homme de Denisova, un représentant du genre Homo aujourd'hui disparu et dont l'existence a été révélée en 2010 suite à la découverte dans le sud de la Sibérie d'ossements vieux de près de 40.000 ans.

    Il se trouve par ailleurs qu'Homo heidelbergensis présente de nombreux traits communs avec l'homme de Néandertal. Si bien qu'il est même souvent considéré comme une forme précoce de l’homme de Néandertal. 

    Néanmoins, l’analyse de l'ADN mitochondrial a en réalité montré qu'Homo de la grotte de Sima de los Huesos est génétiquement bien plus proche de l’homme de Denisova que de l'homme de Néandertal. Un résultat que les auteurs de l’étude ont obtenu en comparant l'ADN mitochondrial à d’autres ADN appartenant à l’homme de Néandertal, l’homme de Denisova et l’homme moderne. 

    L’homme de Denisova est une espèce aujourd'hui éteinte du genre Homo, qui a cohabité avec l'homme de Néandertal et l'homme moderne, et dont l'existence a été révélée en 2010 par une analyse génétique. L’homme de Denisova et l'homme de Néandertal partagent un ancêtre commun, qui vivait il y a 700.000 ans environ. 

    Mais une question se pose: comment expliquer la présence d’un Denisovan dans une grotte du Sud de l’Europe?

    Les savants supposent que des croisements se seraient produits entre l'homme de Denisova et Homo sapiens.

    Lire aussi:

    Des ossements "humains" retrouvés sur Mars
    "Homo naledi", chaînon perdu de l’évolution?
    Sibérie: l'ADN d'un Homo sapiens vieux de 45.000 ans décrypté
    Tags:
    ADN, chercheurs, Europe du Sud, Sibérie, Espagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik