Sci-tech
URL courte
0 130
S'abonner

C'est une avancée considérable pour la médecine que viennent d'accomplir les chercheurs de l'Université nationale des sciences et de la technologie MISiS de Moscou en créant un revêtement bioactif à effet antibactérien, a déclaré à RIA Novosti le service de presse de l'établissement.

Cette technologie permettra de recouvrir les implants médicaux d'un revêtement protégeant l'organisme des inflammations. Elle permettra aussi d'éviter le rejet de ces éléments étrangers après la greffe et de réduire la période postopératoire, rapporte RIA Novosti.

"L'un des principaux problèmes qui empêche actuellement la fusion rapide d'un implant avec les tissus vivants est l'apparition de réactions inflammatoires. Sous l'effet d'une colonisation de bactéries et de microorganismes mycosiques, une couche hautement adhésive se forme à la surface de l'implant, qu'il est difficile d'éliminer par les méthodes traditionnelles de traitement médical. 

Cellules cancéreuses
© East News / Science Photo Library
L'application d'un revêtement antibactérien sur les implants est une solution efficace à ce problème", a déclaré à RIA Novosti le professeur Evgueni Levachov, l'un des responsables du groupe de recherche, chef de la chaire de métallurgie des poudres et des revêtements fonctionnels de l'Université nationale des sciences et de la technologie MISiS et directeur du Centre scientifique de formation synthèse auto-propagatrice à haute température MISiS-ISMAN.

Cette nouvelle technologie utilise d'une manière novatrice l'impulsion électrique pour le traitement extérieur des métaux et de leurs alliages par un matériau électrode qui contient un métal biocompatible, ainsi qu'un agent bioactif et antibactérien. "Au final, on recouvre l'implant d'un revêtement qui comprend des substances éliminant les bactéries tout en conservant les propriétés bioactives et biocompatibles de la surface", explique le chercheur.

Cette technologie sera certainement appliquée pour traiter les implants de divers alliages médicaux, par exemple lors de la fabrication des implants en titane qui devraient remplacer les parties endommagées du tissu osseux: les implants orthopédiques et dentaires, les implants utilisés dans la chirurgie maxillo-faciale et la chirurgie de la colonne vertébrale, les articulations artificielles, les fixateurs, etc. Il est avant tout question d'implants soumis aux fortes charges mécaniques.

"Le revêtement bioactif inclut des substances qui éliminent les bactéries néfastes. Le revêtement appliqué sur un implant protège l'organisme des réactions inflammatoires, aide à éviter le rejet d'un implant, contribuant ainsi à réduire de une à deux fois la période postopératoire", relève Evgueni Levachov.

Selon ce dernier, le nouveau revêtement antibactérien créé en Russie n'a rien à envier à ses analogues mondiaux, et les dépasse même sur certains points. Le travail sur la conception de la nouvelle technologie a déjà duré trois ans et se poursuit. Les chercheurs ont déjà breveté leur concept en Russie et dans le système international des brevets PCT et les essais cliniques, dont le déroulement dépendra directement du financement qui y sera alloué, sont à venir.

Lire aussi:

Un cœur neuf créé à partir de cellules souches de peau humaine
De l’ADN ancien révèle un croisement entre différentes espèces humaines
Médecins VS robots-anesthésistes, 1-0
Une mémoire collective découverte chez les bactéries
Tags:
Russie, Université nationale de technologie et de recherche (MISIS), science, implant
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook