Sci-tech
URL courte
21233
S'abonner

Des astronomes ont montré le moyen simple dont les extraterrestres pourraient se servir pour cacher leur planète, ou les traces de vie sur leur planète, aux télescopes les plus efficaces, en les aveuglant avec des lasers de plusieurs dizaines ou centaines de mégawatts.

Les planétologues estiment que les civilisations extraterrestres développées pourraient rester "invisibles" pour les observateurs sur Terre, s'ils éclairent leur planète avec un laser d'une puissance de 30 mégawatts, lit-on dans un article paru dans le magazine Monthly Notices of the Royal Astronomical Society.

Au cours des dernières années, le télescope Kepler, l'appareil HARPS et d'autres outils ont découvert des milliers d'exoplanètes. Plusieurs dizaines d'entre elles sont habitables et leur taille correspond à celle de la Terre. Cependant, ni les télescopes, ni les radiotélescopes de l'institut SETI (Search for Extra-Terrestrial Intelligence — recherche d’une intelligence extraterrestre) n'ont pu capter de signaux d'extraterrestres.

Les chercheurs estiment pourtant que l'existence des extraterrestres est possible. En décembre 2015, des astronomes ont découvert des changements insolites dans l'éclat de l'étoile KIC 8462852, qui fait partie de la constellation du Cygne. Ces changements ne peuvent être expliqués par des processus naturels, mais peuvent confirmer l'existence d'une civilisation hautement développée.

David Kipping, fondateur de la planétologie et son homologue Alex Teachey, de l'Université Columbia de New York, ont décidé de vérifier si les échecs dans le domaine de la recherche des civilisations extraterrestres pouvaient être liés au refus des extraterrestres de prendre contact avec l'Humanité et à la dissimulation de leurs planètes.

Kepler et des télescopes semblables cherchent des exoplanètes par la méthode des transits, qui vise à analyser les changements de l'éclairage des étoiles. Lorsque l'inclinaison de l'orbite de la planète par rapport à l'observateur est proche de 90 degrés, le système est vu presque parfaitement par la tranche. Ainsi, la planète passe devant son étoile et fait baisser très légèrement sa luminosité. Cette méthode permet aux scientifiques de trouver des planètes et d'examiner leurs caractéristiques.

Selon David Kipping et Alex Teachey, les extraterrestres pourraient cacher leur planète à Kepler en utilisant une installation laser qui brillerait au moment où le télescope tente de chercher de nouvelles planètes. Un tel système pourrait être installé dans le troisième ou quatrième point de Lagrange, où son fonctionnement consommerait le minimum d'énergie.

Selon les scientifiques, un faisceau lumineux compenserait la baisse de luminosité et aveuglerait Kepler et les autres télescopes transitaires. D'après les calculs des chercheurs, cette installation consomme environ 30 mégawatts d'énergie dans un diapason optique et 760 mégawatts dans tous les diapasons, ce qui est un indice modeste à l'échelle spatiale. De tels systèmes existent déjà sur Terre.

De plus, des lasers moins puissants de 600-1000 kilowatts pourraient être utilisés pour cacher les données sur les microbes et d'autres signes de vie sur la planète. Ils ne pourraient pas totalement cacher la planète, mais la rendraient moins intéressante pour les terriens ou d'autres extraterrestres.

De tels systèmes laser peuvent être utilisés à l'envers pour éclairer leur propre planète et signaler la présence de vie dans le système. SETI utilisera peut-être cette stratégie pour découvrir une civilisation extraterrestre.

Lire aussi:

Stephen Hawking: d'ici 100 ans, l'homme colonisera Mars
Des scientifiques ont décrit la formation des gouttes des nuages
Ces traces de glace qui rappellent un changement polaire sur la Lune
Interpellé à 249 km/h sur l'autoroute, il explique être prêt à tout pour respecter le couvre-feu
Tags:
extraterrestres, planète, planète habitable, espace, télescope spatial Kepler, Alex Teachey, David Kipping, Terre
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook