Ecoutez Radio Sputnik
    Un cerveau

    Le sommeil profond fixe-t-il nos souvenirs?

    © Flickr/ Hey Paul Studios
    Sci-tech
    URL courte
    0 61

    Des neurobiologistes de l’université de Californie ont déterminé la façon dont le sommeil lent profond contribue à la formation des souvenirs durables, écrit la revue Journal of Neuroscience.

    Le sommeil joue un rôle majeur dans la formation de nos souvenirs. Tandis que nous dormons, notre cerveau continue de fonctionner, même s'il ne reçoit plus d'information depuis les organes sensoriels.

    Sur un électroencéphalogramme standard enregistré pendant le sommeil, on distingue des signaux successifs de haute et de basse fréquence qui témoignent d'une activité neuronale intense dans l'hippocampe (zone du cerveau humain responsable de la mémoire, ndlr) et dans le cortex cérébral ("matière grise" responsable des émotions, de la conscience et de la formation de la personnalité, ndlr).

    Ainsi, l'hippocampe "transmet" certains souvenirs épisodiques récupérés pendant la journée vers le cortex cérébral qui les transforme par la suite en souvenirs durables, concluent les neurobiologistes.

    Pour confirmer leur théorie, les scientifiques ont mené une série de recherches plus approfondies. Grâce à un modèle mathématique ultra-sophistiqué, ils ont réussi à démontrer que l'activité neuronale intense qu'on observe pendant le sommeil lent profond est due à la formation de plusieurs contacts fonctionnels, contacts synaptiques, qui s'établissent entre les neurones du cortex.

    Concernant le rôle que joue l'hippocampe dans ce processus, les scientifiques estiment qu'il se limite à une simple "courroie de transmission": l'hippocampe n'assure que le traitement du "signal initial" qui met toute la "machine" en marche, tandis que le cortex "enregistre" les souvenirs ainsi récupérés et les transmet vers le "stockage central" de la mémoire à long terme.

    Lire aussi:

    Scientifique ou littéraire? Votre cerveau nous dira tout!
    Le sexe du cerveau: question de grosseur? Pas si simple…
    Viols d'enfants en Turquie: le résultat du lavage de cerveau?
    Tags:
    science, sommeil, cerveau, Californie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik