Sci-tech
URL courte
16281
S'abonner

Une fusée russe Soyouz-ST a mis en orbite le satellite européen Sentinel-1B dans le cadre de la mise en œuvre du programme européen de surveillance de la Terre Copernicus.

La fusée a été tirée depuis le cosmodrome de Kourou en Guyane française après plusieurs reports de lancement consécutifs dus aux conditions météo défavorables.

Le satellite Sentinel-1B aura pour vocation de surveiller les écoulements de pétrole dans les océans et les déplacements de icebergs, ainsi que de contrôler les affaissements des sols.

Le prédécesseur du Sentinel-1B, Sentinel-1A, a été placé en orbite terrestre en 2014. Selon Arianespace, les deux satellites permettent de repérer "n'importe quel point de la terre" "en moins de six jours".

Le programme Copernicus est une initiative conjointe de l'Agence spatiale européenne (ESA) et, au travers de l'Agence européenne pour l'environnement (AEE), de l'Union européenne, qui cherche à doter l'Europe d'une capacité opérationnelle et autonome d'observation de la Terre.

La fusée russe a également mis en orbite le Satellite Microscope du CNES. Microscope (MICROSatellite à trainée Compensée pour l'Observation du Principe d'Équivalence) chargé de vérifier expérimentalement, et avec une précision 100 fois meilleure que sur la Terre, le principe d'équivalence des masses inertielles et gravitationnelles décrit par Albert Einstein.

 

Lire aussi:

Kourou: tir d'un Soyouz russe avec quatre satellites européens
Espace: la Russie livrera sept Soyouz-ST à Arianespace
Trump va-t-il bombarder l’Iran pour éviter un nouvel accord nucléaire avec Biden?
Tags:
lancement, fusée, environnement, espace, satellite, Centre spatial guyanais à Kourou, Sentinel-1B, Copernicus, Soyouz-ST, CNES, Arianespace, ESA, Guyane française
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook