Sci-tech
URL courte
40350
S'abonner

Situé dans la région de l'Amour (Extrême-Orient russe), le cosmodrome de Vostotchny deviendra le premier cosmodrome civil national assurant à la Russie un accès indépendant à l'espace.

Le lanceur Soyouz-2.1a, avec trois satellites russes à son bord, sera le premier à quitter le cosmodrome de Vostotchny, lancé le 27 avril à 5h01, heure de Moscou (02h01 UTC) depuis un pas de tir unique pour le moment.

Le tir du lanceur sera suivi par le président russe Vladimir Poutine. La veille du lancement, le vaisseau spatial a été béni par l'évêque de Blagovechtchensk et de Tynda Loukian, poursuivant ainsi la tradition lancée au cosmodrome de Baïkonour de faire bénir par un ecclésiastique les vaisseaux en partance. 

Le premier tir depuis le nouveau cosmodrome russe de Vostotchny constitue un événement important et positif dans la vie de la communauté spatiale internationale. Les experts de l'Agence spatiale européenne  (ESA) suivront l'événement en direct, selon le chef de la mission de l'ESA en Russie René Pichel.

Le cosmodrome Vostotchny vu depuis l'ISS
© Photo / Roskosmos/Sergey Volkov
D'après lui, les experts de l'ESA sont heureux de voir que la Russie a réussi à réaliser un projet de grande envergure et de grande complexité dans un délai relativement court. Pour sa part, il a déclaré être sûr de  suivre à la télévision ce tir, et il est certain que les ingénieurs et techniciens de l'ESA en feront de même.

Initialement, il était prévu de tirer le Soyouz  en 2015, de lancer le premier vol habité en 2018, les travaux de construction du cosmodrome devant être terminés avant le 30 novembre 2015. Toutefois, le président Poutine, après avoir visité le cosmodrome en octobre 2015 et constaté du retard dans les travaux, a autorisé le report du premier tir à la date du 27 avril 2016. 

Le cosmodrome de Vostotchny devrait permettre de lancer entre huit et dix vaisseaux non-habités par an. Le premier tir d'un vaisseau avec son équipage à bord à destination de la Station spatiale internationale (ISS) est prévu pour 2023.

Lire aussi:

Vostotchny, le premier cosmodrome russe
Russie: la construction du cosmodrome Vostotchny touche à sa fin
Ex-ambassadeur de France à Moscou: «Joe Biden a très clairement compris le message du Président russe»
La France enregistre 300.000 nouveaux millionnaires pendant la pandémie
Tags:
cosmodrome, Soyouz-2.1a, ESA, Vladimir Poutine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook