Ecoutez Radio Sputnik
    La fusée Soyouz 2.1a sur le pas de tir du cosmodrome Vostotchny

    Vostotchny pourrait être utilisé dans le cadre du programme lunaire

    © Photo. Roscosmos
    Sci-tech
    URL courte
    15230
    S'abonner

    Le chef de l'administration présidentielle Sergueï Ivanov estime que des appareils du programme lunaire pourraient être lancés depuis le pas de tir Vostotchny.

    "Il est encore un peu tôt pour parler du programme lunaire, parce qu'il demande du matériel spatial approprié, mais je pense que dans l'avenir ce sera possible", a-t-il répondu aux journalistes sur l'utilisation du nouveau cosmodrome dans le cadre du programme lunaire.  

    M.Ivanov a précisé que la première étape des travaux sur le site Vostotchny serait achevée avec la construction, d'ici fin d'année, des infrastructures sociales. Ce n’est qu’après que commencera la construction d'un nouveau pas de tir pour la fusée lourde Angara  destinée à prendre la suite du lanceur Proton, actuellement le plus utilisé au monde  et développé initialement, dans les années 1960, pour le lancement d'un vaisseau spatial habité chargé d'une mission circumlunaire. 

    Le directeur du holding spatial russe Roskosmos Igor Komarov a quant à lui annoncé que les travaux sur le pas de tir d'Angara commenceraient "demain ou après-demain" et que le premier lancement de la fusée lourde serait effectué en 2021. 

    Le chef de l'administration du Kremlin a également évoqué l'avenir du cosmodrome de Baïkonour suite à la mise en exploitation du cosmodrome Vostotchny.  

    "Nous aurons besoin de Baïkonour pendant longtemps, nous en avons parlé à maintes reprises",  a-t-il dit. 

    Sergueï Ivanov a souligné que le cosmodrome loué au Kazakhstan servirait pour le lancement des vaisseaux habités et des fusées Proton.  

    Dmitri Rogozine, vice-premier ministre russe en charge du secteur spatial, lui a fait écho disant que la Russie continuerait d'utiliser Baïkonour pour envoyer des hommes dans l'espace jusqu'en 2023.

    Vostotchny a pour vocation de remplacer à terme le cosmodrome de Baïkonour, situé au Kazakhstan, que la Russie loue 115 millions d'euros par an depuis la chute de l'URSS. Le cosmodrome permet de lancer des Soyouz, seul moyen de rejoindre la Station spatiale internationale (ISS).

    Décidée en 2007 par Vladimir Poutine et commencée en 2012, la construction du cosmodrome de Vostotchny a été qualifiée de "plus grand chantier du pays" par les médias russes et a nécessité 300 à 400 milliards de roubles (4 à 5,3 milliards d'euros au taux actuel).

     

     

    Lire aussi:

    Focus sur le chantier du cosmodrome Vostotchny
    Le lanceur Soyouz-2.1a sera le premier à quitter le cosmodrome de Vostotchny
    Historique: premier tir depuis le nouveau cosmodrome russe Vostotchny
    Un requin arrache une partie du bras d’un plongeur qui parvient à nager jusqu’à la côte – photos
    Tags:
    mission lunaire, espace, lancement, cosmodrome, cosmodrome Vostotchny, Proton, Angara, Holding spatial russe Roscosmos, Igor Komarov, Dmitri Rogozine, Sergueï Ivanov, Extrême-Orient, Kazakhstan, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik