Sci-tech
URL courte
31114
S'abonner

Des scientifiques ont découvert un gène qui règle l'apparence physique de l'homme.

Un groupe de scientifiques du Royaume-Uni, des Pays-Bas et de la Chine ont découvert le gène MC1R, qui règle le vieillissement de l'homme. Auparavant, ce gène était considéré comme celui des cheveux roux et de la peau pâle. 

Les résultats de récentes recherches ont permis de déterminer que dans différentes situations les gens apparaissent plus vieux ou plus jeunes s'ils sont porteurs de ce gène.

Le gène MC1R est responsable de la protection du corps humain contre le rayonnement ultraviolet, alors que ses variantes comprennent l'information sur la couleur rousse des cheveux. 

L'étude de l'"âge apparent" a été organisée par le Centre médical de l'Université Erasmus des Pays-Bas et la société Unilever. Les résultats ont été publiés dans le magazine scientifique Current Biology.

Selon David Gunn, chargé de recherche de la société Unilever, tout le monde connaît le phénomène de l'"âge apparent".

"Par exemple, vous rencontrez deux hommes que vous n'avez pas vu pendant dix ans et vous vous apercevez que l'un n'a pas vieilli et l'autre, au contraire, vous semble trop vieux", a-t-il dit.

Dans le cadre de l'étude, les scientifiques ont pris des photos de 2.693 personnes démaquillées et ont effectué un sondage, avec comme question: "Quel âge avaient ces personnes". Ensuite, ils ont comparé les résultats avec l'âge réel des participants.

Lors de l'étape suivante de l'étude, les scientifiques ont examiné l'ADN de ces 2.693 participants pour trouver quelques différences ou mutations réunissant ceux qui apparaissaient plus jeunes. 

Il s'agissait du gène MC1R, responsable de la production de mélanine, qui affectait la pigmentation de la peau et la protégeait du rayonnement ultraviolet.

Cependant, ce gène a beaucoup de variantes, la plupart d'entre elles donnant aux cheveux la couleur rousse. C'est pourquoi il a été baptisé "gène roux". 

Selon les scientifiques, plusieurs variantes du gène permettent à ses porteurs d'apparaître plus jeunes que les autres. 

"Il est important que nous ayons découvert ce gène, ce qui nous permet d'avancer. C'est très intéressant, car ce phénomène de l'apparence était connu mais pas encore expliqué", a dit M.Gunn.

En même temps, les scientifiques ne peuvent pas expliquer pourquoi ce gène a un tel effet. Ils ont vérifié l'hypothèse selon laquelle différentes variations du gène changent les capacités de défense de la peau contre le rayonnement ultraviolet. Cependant, l'hypothèse n'a pas été confirmée. 

Le professeur Ian Jackson du Conseil britannique des recherches médicales affirme que les scientifiques sont arrivés à des conclusions intéressantes, mais n'ont pas trouvé la source de la jeunesse. 

"MC1R est un gène important réglant la couleur rousse des cheveux et la pâleur de la peau. Les scientifiques affirment qu'il permet d'apparaître plus jeune, ce qui n'est pas lié à la pâleur. Moi, je n'en suis pas sûr" a-t-il déclaré.

Les scientifiques affirment qu'ils ont examiné les différentes couleurs de peau. 

"On ignore toujours dans quelle mesure ils ont pris en compte toutes ces caractéristiques, y compris la couleur des cheveux et des yeux. Mais, à mon avis, il s'agit de la pigmentation", estime M.Jackson.

Les scientifiques envisagent de poursuivre leurs recherches. M.Gunn espère que les résultats de ces recherches déboucheront sur la création d'un nouveau produit qui permettra aux gens d'apparaître plus jeunes. 

"C'est la première recherche génétique sur l'"âge apparent". Nous voulons créer quelque chose qui pourrait activer ce gène chez tous", a-t-il souligné.

Cependant, on ne sait pas si les gens ont la possibilité de "sous-estimer" artificiellement leur âge.

"C'est une étude intéressante qui montre comment la génétique affecte le processus de vieillissement en plus du développement de maladies", a noté Tim Frayling, professeur de l'Université d'Exeter (Royaume-Uni).

"Cependant, les auteurs de l'étude reconnaissent qu'il doivent trouver d'autres variantes génétiques, permettant de régler l'apparence des gens à l'aide de l'ADN", a-t-il constaté. 

Lire aussi:

Supervolcan de Yellowstone: après lui, le déluge...
Quelle est la couleur de la planète X?
Allô, les extraterrestres? Rendez-vous dans... 1.500 ans!
«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
Tags:
âge, recherche, gènes, étude, science, Université Erasmus, Pays-Bas
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook