Sci-tech
URL courte
0 172
S'abonner

Des scientifiques de l'Université de Cambridge ont créé le plus petit moteur du monde, lequel pourrait être utilisé dans la production des nano-robots à des fins médicales.

Le prototype répond au doux nom de "nano-transducteur actionneur — Fourmi" (actuating nano-transducer — Ant), rapporte The Financial Times.

La puissance du mécanisme par une unité de poids est de 100 fois supérieure à celle de n'importe quel moteur ou muscle. 

"Les gens parlent de la création de nanorobots depuis longtemps, mais ils n'existent pas encore. Pourquoi? Parce qu'il ne pouvait pas se déplacer dans une substance liquide jusqu'à présent. La force d'attraction des molécules dans une telle situation est très élevée", explique le professeur Jeremy Bomberg de l'Université de Cambridge, qui dirige le groupe de scientifiques qui a réalisé le micro-moteur.

Celui-ci, décrit dans le magazine scientifique Proceedings of the National Academy of Sciences, pourrait assurer la puissance nécessaire aux nanorobots.

Selon M.Bomberg, le prochain enjeu est de parvenir à contrôler cette puissance.

Ce mécanisme est mis en fonction par des réactions physiques. Il contient des nanoparticules d'or d'un diamètre de 0,06 micron, ce qui est 1.000 fois plus fin qu'un cheveu. Ces particules sont placées dans l'eau avec du polymère gélatineux pNIPAM, où ils réagissent sous le changement de température. 

Les scientifiques utilisent des lasers pour contrôler la température, mais ils n'excluent pas que les lasers puissent être remplacés.

"Cette conception peut être une base pour un grand nombre d’inventions futures", conclut M.Bomberg.

Lire aussi:

Les époux âgés peuvent se transmettre leur dépression
L'origine des mystérieuses ravines de Mars enfin élucidée
Découverte d'un trio de planètes potentiellement habitables
Tags:
innovations, moteur, nanotechnologies, science, Université de Cambridge, Jeremy Bomberg, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook