Sci-tech
URL courte
874
S'abonner

Des chercheurs britanniques ont découvert pourquoi les gens choisissent des aliments peu recommandables pour la santé.

Des scientifiques ont réalisé deux expériences permettant de comprendre pourquoi les gens aiment les aliments gras et sucrés. Selon des chercheurs de l'Université de Central Lancashire (Royaume-Uni), c'est l'ennui qui conduit les gens à manger des aliments peu recommandables pour la santé.

Lors de la première expérience, on a proposé aux participants de réaliser une tâche ennuyeuse, recopier plusieurs fois un groupe de lettres. Avant et après l'expérience, ils devaient remplir un questionnaire sur leurs préférences alimentaires. Les chercheurs sont arrivés à la conclusion qu'après l'exercice ennuyeux les participants se prononçaient plus souvent en faveur de chips, de sucreries et de fast-food qu'avant.

Lors de la deuxième expérience, on a montré aux participants une vidéo amusante et une vidéo ennuyeuse. Lors de la séance, on leur a proposé de grignoter de la nourriture soit saine, soit peu recommandable. Les participants qui regardaient une vidéo ennuyeuse ont choisi beaucoup plus de nourriture malsaine que ceux qui ont regardé la vidéo amusante.

Les résultats de cette recherche confirment ceux obtenus lors de recherches précédentes. Les chercheurs américains de l'Université de Californie estimaient ainsi que la malbouffe était susceptible de nous rendre paresseux en changeant la composition chimique des cellules de notre cerveau.

"Cela prouve la théorie selon laquelle l'ennui est lié avec un niveau bas de dopamine, un stimulant chimique du cerveau. Les gens cherchent à augmenter ce niveau en mangeant tout ce qui est gras et sucré s'ils ne trouvent pas d'autres moyens pour se débarrasser de l'ennui", a déclaré auteur de la recherche, Sandi Mann.

Lire aussi:

Les enfants chinois paient le prix du mode de vie occidental
Les cigognes blanches préfèrent la malbouffe
Se regarder dans la glace pour rester svelte
Vive la malbouffe!
Tags:
ennui, malbouffe, recherche, Université de Central Lancashire
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook