Ecoutez Radio Sputnik
    An emperor penguin

    La NASA a enregistré un "record de température effrayant"

    © AP Photo / John Weller
    Sci-tech
    URL courte
    24524

    Le mois d'avril 2016 a été le plus chaud jamais enregistré, selon la NASA.

    Selon l'information publiée par la NASA samedi, le mois d'avril 2016 est le sixième mois d'affilée dont la température est de plus de un pour cent supérieure à la moyenne de la période entre 1951 et 1980. D'après les prévisions, cette tendance à la hausse se maintiendra à l’avenir. 

    La semaine prochaine l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA) publiera ses propres données et les experts estiment que ces 12 derniers mois vont pulvériser tous les records de température. 

    "C'est effrayant. Je ne sais pas ce qui se passera ensuite. Nous savions qu'El Nino (phénomène météorologique actuellement à l'origine de la sécheresse au Venezuela) influerait sur la situation, mais personne ne s'attendait à un saut pareil", a fait savoir le météorologiste Eric Holthaus dans un entretien au quotidien britannique The Independent

    Selon M.Holthaus, les températures mondiales ont enregistré ces 12 derniers mois une hausse de 25% par rapport à l'augmentation totale depuis les années 1880, ce qui produit un impact sensible  sur l'environnement. Ces 18 derniers mois, environ un quart des colonies de corail dans les océans subissent le blanchiment en raison d'une plus forte acidification et de l'eau plus chaude. Les glaces de l'océan se réduisent rapidement. 

    Eric Holthaus estime que les températures records dureront quatre ou six mois. 


    Lire aussi:

    Pakistan: la vague de chaleur tue 1.300 personnes
    Vague de chaleur en Inde: le bilan atteint 750 morts
    Israël: le marathon de Tel Aviv interrompu en raison de la chaleur
    Des artisans ayant travaillé à Notre-Dame déclarent ne pas arriver à comprendre l’incendie
    Tags:
    fonte des glaces, impact, record de température, Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA), NASA
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik