Sci-tech
URL courte
6410
S'abonner

Travailler tard ou sortir tard avec ses amis, si quelque chose de cette sorte vous empêche d'aller au lit à temps, félicitations alors! Vous partagez une maladie extrêmement "populaire" parmi les humains modernes, la crise de sommeil.

Les pressions sociales d'aujourd'hui pénètrent pas à pas notre quotidien et, à la clé, nuisent à la santé humaine, a révélé une nouvelle étude réalisée sur la base de données collectées à l'aide des applications de smartphones à travers le monde.

Les données ont été récoltées par une équipe de chercheurs de l'Université du Michigan en vue d'analyser les cycles de sommeil des hommes des quatre coins du monde. Les informations concernaient l'âge, le sexe, ainsi que le niveau d'éclairage pendant que l'on dort.

L'étude avait pour objectif de découvrir comment les pressions culturelles influent sur le rythme biologique de l'humain du 21e siècle.

La pression sociale peut atténuer ou même cacher les besoins biologiques de l'organisme en soirée, et ainsi on passe du temps à tisser des liens sociaux plutôt qu'à dormir, et le sommeil est écourté, signalent les auteurs de l'étude. Le manque de sommeil entraîne à son tour des problèmes cardiaques ainsi qu'augmente le risque d'obésité et de diabète.

Mais qui sont les principaux concernés? Ce sont les hommes d'âge moyen qui dorment moins de huit heures par jour, met en garde l'un des chercheurs Daniel Forger sur la chaîne CBC. Plus précisément, il s'agit des hommes qui conduisent des véhicules lourds, qui pilotent des avions, et lorsqu'ils le font après avoir dormis peu, cela devient un risque pour eux et pour la société.

"Quand l'on dort peu, on agit comme si l'on était ivre", explique M. Forger. "Par conséquent, les faibles périodes de sommeil d'aujourd'hui génèrent une vraie crise globale".

Selon l'étude, les habitants du Japon et de Singapour sont ceux qui dorment le moins, sept heures et 24 minutes en moyenne, alors que les Néerlandais dorment le plus, huit heures et 12 minutes. Bien que la différence soit petite, il s'avère que même 30 minutes de sommeil améliorent considérablement le fonctionnement de l'organisme.

Lire aussi:

C'est la crise mondiale… du sommeil
Le sommeil profond fixe-t-il nos souvenirs?
Un bon sommeil rend-il "plus sympathique et plus intelligent"?
Tags:
étude, santé, maladies, problèmes, sommeil
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook