Sci-tech
URL courte
0 83
S'abonner

La poursuite du bonheur peut devenir une recherche permanente pour certaines personnes – de leur côté, les chercheurs croient avoir trouvé un facteur clé de ce sentiment.

Les individus qui ressentent un fort sentiment d'appartenance à des groupes sociaux sont beaucoup plus heureux, selon une nouvelle recherche des psychologues de la Nottingham Trent University, rapporte le Guardian.

Les chercheurs ont constaté que plus une personne s'identifiait à un groupe particulier, comme la famille, sa communauté locale ou un club de hobby, plus elle était heureuse dans sa vie.

"Nos résultats suggèrent que penser davantage à la vie d'un groupe pourrait avoir des avantages importants pour un sentiment général de bien-être", a déclaré la docteur Juliette Wakefield, psychologue de Nottingham Trent University.

"Nous avons tendance à nous identifier avec les groupes qui partagent nos valeurs, nos intérêts et nos priorités dans la vie, ainsi que ceux qui nous soutiennent en temps de crise (…) Notre travail puise dans des connaissances cachées au plus profond de tous nous, mais que nous oublions souvent en raison de la vie moderne rapide axée sur les résultats. Pour être le meilleur d'elle-même, une personne a tendance à avoir besoin du soutien des autres".

Les psychologues ont étudié la façon dont 4.000 participants se sentaient connectés à certains groupes, et ont ensuite mesuré l'impact sur leur niveau de bonheur.

"Il est important de noter que s'identifier avec un groupe n'est pas le même chose qu'y appartenir. Vous pouvez être membre d'un groupe avec lequel vous vous ne sentez absolument aucun lien. C'est le sentiment subjectif d'appartenance qui est crucial pour le bonheur", souligne-t-elle.

"Les spécialistes de la santé devraient encourager les gens à participer aux groupes qui les intéressent, ou qui promeuvent leurs valeurs et leurs idéaux, et conseiller aux gens de maintenir des relations avec des groupes auxquels ils appartiennent déjà. Des interventions sociales simples comme celle-ci pourraient, à leur tour, aider à réduire les dépenses du NHS (système de la santé publique du Royaume-Uni, ndlr) et à prévenir de futurs problèmes de santé ", indique la psychologue.

Lire aussi:

L'argent achète le bonheur, mais il y a un hic
Le vrai handicap est de penser que c'est impossible quand rien ne l'est vraiment
Elle donne une deuxième vie à toutes ces fleurs abandonnées
Moins de 24h après sa nomination, #CastexDemission déjà top tendance sur Twitter
Tags:
étude, recherche, scientifiques britanniques, bonheur
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook