Sci-tech
URL courte
146
S'abonner

Le nouveau projet des scientifiques britanniques, GauntLev, est un gantelet qui permet de faire léviter des particules.

Retour vers le futur 2
© Photo / Amblin Entertainment/Drive Productions (1989)
Des scientifiques britanniques ont créé un gantelet qui fonctionne grâce à la lévitation acoustique pour déplacer et contrôler des objets. La nouvelle technologie a été présentée à la conférence ACM CHI 2016 aux Etats-Unis. Les chercheurs ont également présenté leur tournevis et leur pince sonique.

Le gantelet est appelé GauntLev ou Gauntlet of Levitation (Gantelet de lévitation). Cet appareil, conçu sur la base de la technologie de la lévitation acoustique, permet d’attraper et de manipuler de petits objets sans contact tactile, même sous l'eau. Contrairement aux dispositifs précédents, grâce à la stabilisation, le GauntLev est devenu mobile et peut être déplacé simultanément avec l’objet capté.

De plus, les Britanniques ont construit un tournevis sonique qui peut faire pivoter l’objet attrapé. Les manipulations peuvent être réalisées manuellement ou à l'aide d'un ordinateur afin d'améliorer la précision et la rapidité d'exécution. Les scientifiques ont également présenté un prototype de la pince sonique.

Les dispositifs peuvent être combinés les uns avec les autres. Les chercheurs suggèrent que ces appareils faciliteront le travail dans des conditions d'apesanteur et d'interaction avec des matériaux fragiles.

La lévitation acoustique est une méthode permettant de suspendre de la matière dans un milieu en profitant de la non linéarité des ondes sonores intenses. Pour créer une onde capable d’attraper un objet, il faut un émetteur acoustique et un réflecteur.

Lire aussi:

Des ondes gravitationnelles cuisinées sous-vide
Des ingénieurs canadiens créent une main bionique avec perception tactile
La valise intelligente
La première moto imprimée en 3D voit le jour
Tags:
gadgets, ingénieurs, acoustique, hautes technologies, lévitation, science, Royaume-Uni, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook