Sci-tech
URL courte
6317
S'abonner

Les autorités sanitaires américaines ont annoncé jeudi le premier cas dans le pays d'une patiente atteinte d'une infection qui résiste à tous les antibiotiques connus.

La patiente, une habitante de Pennsylvanie âgée de 49 ans, est victime d'une infection urinaire qui n'a même pas pu être endiguée par la colistine, souvent considéré comme l'antibiotique de dernier recours, quand tous les autres ne font pas d'effet.

"Nous risquons de vivre dans un monde post-antibiotique. C'est la fin des antibiotiques si on n'agit pas en urgence", a estimé jeudi Thomas Frieden, directeur des centres américains de contrôle et de prévention des maladies, cité par Reuters.

Selon une étude parue jeudi dans une publication de l'American Society for Microbiology, la superbactérie a elle-même été infectée par un plasmide, une molécule d'ADN, qui a transmis un gène, le MCR-1, conférant cette résistance à la colistine.

"Cela annonce l'apparition d'une bactérie véritablement résistante à tous les médicaments", observe l'étude.

Aux Etats-Unis, la résistance aux antibiotiques est jugée responsable de 23.000 décès par an et d'au moins 2 millions de maladies.

Comme dans les autres pays, elle s'explique essentiellement par la surprescription d'antibiotiques par les médecins et leur utilisation extensive par les vétérinaires.

Les experts avertissent depuis les années 1990 quant au risque de développement de superbactéries mais peu de laboratoires se sont lancés dans des recherches pour trouver la parade.

Lire aussi:

Autisme: la faute aux pesticides?
Un analogue innovant de l’antibiotique mis au point en Sibérie
Paris: une femme heurtée par une trottinette électrique est dépouillée avant de mourir
Tags:
antibiotiques, bactérie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook