Sci-tech
URL courte
0 152
S'abonner

Après 30 ans de recherches, les scientifiques ont compris le sens des mystérieux masques découverts au Mexique.

Des archéologues des Etats-Unis et du Mexique ont établi l'origine la plus probable des sacrifices humains sur la pyramide d'Huitzilopochtli, lieu culte de la civilisation aztèque.

Les chercheurs ont étudié les crânes de 38 personnes sacrifiées à l'époque de l'empereur Axayacatl (XVe siècle). A l'époque, on mettait des masques sur les visages des victimes avant leur meurtre rituel. Les chercheurs ont donc essayé d'analyser ces masques en les comparant à ceux placés sur les crânes d'autres 127 personnes tuées à Tenochtitlan (ancienne capitale de l'empire aztèque), dont la plupart étaient des guerriers.

L'analyse a permis d'établir le sexe, l'âge, les éventuelles maladies et l'appartenance sociale de ces personnes, ainsi que les moyens de fabrication des masques.

L'étude a également permis de constater que la plupart des victimes appartenaient soit aux élites guerrières étrangères, soit à la noblesse locale. Mais ces derniers avaient fait défection.

Les crânes et les masques ont été découverts il y a 30 ans, mais ce n'est qu'aujourd'hui que leur origine est devenue claire.

Le Templo Mayor ("Grand Temple" en espagnol) est un complexe de lieux de culte à Tenochtitlan, la capitale des Aztèques. La grande pyramide était dédiée à Huitzilopochtli, une divinité d'origine spécifiquement aztèque, et à Tlaloc un dieu aztèque de l'eau.

La pyramide a été construite vers 1325. Après la conquête espagnole, au XVIe siècle, le Templo Mayor a été détruit et saccagé.

Lire aussi:

Les mystères de l'archéologie: le disque génétique
Archéologie: un temple de la déesse Mout mis à jour en Egypte
Toutankhamon et sa barbe de retour au musée du Caire
A Bruniquel, une grotte redéfinit l'homme de Néandertal… et bien plus
Tags:
Aztèques, sacrifices, masque funéraire, archéologie, Tenochtitlan, Mexique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook