Sci-tech
URL courte
250
S'abonner

Les chercheurs de l'Université de Toronto ont établi que l'espèce Schmidtea mediterranea, un ver plat, synthétisait des porphyrines molécules sensibles à la lumière dans les cellules pigmentaires de la peau. Une découverte qui pourrait rendre un bon service à la recherche sur la maladie de porphyrie.

Par un pur hasard, les scientifiques ont constaté que les vers plats passaient du blanc au marron lorsqu'ils sont exposés à la lumière directe du soleil. Il s'est avéré que le Schmidtea mediterranea génère des porphyrines, utilisant les mêmes réactions biochimiques que le corps humain, écrit le magazine biomédical eLife.

Le secret de la "matière noire" du génome a été révélé à l'aide du système CRISP-Cas9, d'abord utilisé pour typer des souches de bactéries, puis devenu un outil de génie génétique à fort potentiel. Les biologistes ont exposé le Schmidtea mediterranea aux rayonnements UV et infrarouge, mais aucun changement de couleur de ce ver ne s'est produit. Toutefois, la lumière visible leur fait perdre leur couleur par le biais du mécanisme impliquant des porphyrines. Or, les scientifiques ont en outre constaté que la sensibilité de ces vers à la lumière dépendait du temps qu'ils passaient sans nutrition. Moins ils reçoivent de nourriture, moins vite ils dépigmentent.

Schmidtea mediterranea
Schmidtea mediterranea

Les scientifiques espèrent que cette découverte pourrait servir de plate-forme d'expérimentation visant à développer de nouvelles méthodes de traitement de la porphyrie.

La porphyrie est une maladie héréditaire due à un problème de synthèse de l'hémoglobine, la protéine des globules rouges du sang et qui sert à fixer l'oxygène. Il s'agit d'une maladie rare qui atteint une personne sur 25.000. Les historiens considèrent que c'est cette maladie qui aurait nourri les mythes sur les vampires.

Lire aussi:

Transplanter une tête humaine: quand la science-fiction devient réalité
Une nouvelle formation à Science Po destinée au dialogue interreligieux
Ukraine: science et cuisine, menaces à la sécurité nationale?
Tuer les baleines au nom de la « science » ? Le Japon s’y connait
Science : des zombies «cosmiques» qui dévorent les planètes?
Tags:
gènes, maladies, découverte, recherche, traitement, science, vers
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook