Sci-tech
URL courte
216
S'abonner

Des chercheurs américains ont dévoilé un projet visant à fabriquer chimiquement un génome humain. Une révolution dans la biotechnologie, mais quelles seront les conséquences éthiques?

Le projet baptisé "Human Genome Project-Write" ou "HGP-write", qui consiste à créer de l'ADN en laboratoire, devrait déboucher sur de nombreuses avancées scientifiques et médicales, affirment les scientifiques, ajoutant que celui-ci permettra de fabriquer de grandes parties d'ADN à un coût fortement réduit.

"Les applications potentielles des résultats de HGP-write sont notamment la possibilité de créer des organes humains pour des transplantations et de produire des lignées de cellules résistantes à tous les virus et cancers", estiment George Church, professeur de génétique à la faculté de médecine de Harvard et Jef Boeke, du Centre médical Langone de l'Université de New York, cités par l'AFP.

Les deux chercheurs font partie des 25 promoteurs de ce projet ambitieux publié dans la revue Science.

Selon eux, "il sera aussi possible de fortement accélérer la production de vaccins et de développer des médicaments en utilisant des cellules humaines et des organes synthétiques".

Cependant, l'aspect éthique de l'initiative suscite une virulente polémique: s'il est possible de fabriquer chimiquement un génome humain, créer des enfants sans parents biologiques pourrait aussi devenir une réalité.

"Avant le lancement d'un tel projet avec des implications éthiques et théologiques aussi énormes, il est nécessaire de poser les questions fondamentales en commençant par le fait de savoir si et dans quelles circonstances nous devrions faire de ces technologies une réalité", écrivent-ils cités par le New York Times.

Le coût de l'initiative est lui aussi impressionnant. Piloté par une Organisation à but non-lucratif appelée "Center of Excellence for Engineering Biology", le projet cherchera à lever 100 millions de dollars cette année auprès de différentes entités publiques et privées, selon un communiqué.

Par ailleurs, le chiffre de 100 millions de dollars n'est pas définitif: selon des estimations, la somme pourrait au final dépasser le milliard de dollars.

Lire aussi:

Quels faits sur Léonard de Vinci son génome bientôt reconstitué dévoilera-t-il?
Séquençage du génome du riz: vers une nouvelle "révolution verte"?
Cas de Covid-19 importés d’Algérie: «on donne le bâton pour se faire battre»
Tags:
polémique, gènes, génétique, chercheurs, science
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook