Sci-tech
URL courte
0 44
S'abonner

L'industrie des séries télévisées et du cinéma a incité la croissance d'un auditoire intéressé par le phénomène du vampirisme. Imaginez les risques que cela représente pour la santé publique, sachant que trop de gens encore ignorent s'il est possible de vivre une vie de vampire...

En 2011, l'Américain Lyle Bensley, âgé de 19 ans, a fait irruption dans la maison d'une femme et lui a planté ses dents dans le cou. Non, ce n'est pas du tout une histoire d'amour, malheureusement. Figurez-vous que ce jeune homme affirmait être un vampire âgé de 1.000 ans et disait être en grand besoin de sang neuf pour continuer à vivre. Par bonheur, la femme a réussi à s'échapper et à appeler la police, et notre "vampire" a été arrêté pour agression.

Ce qui fournit l'occasion de soulever une question que sans doute plusieurs se sont déjà posée: est-il sécuritaire de boire du sang?

En très petites quantités (par exemple, quelques cuillères à café), et à condition que le sang soit exempt d'agents pathogènes (comme de nombreuses maladies transmissibles par le sang), le sang ne vous fera aucun mal. Au-delà, toutefois, prenez garde!

Les médecins nous rappellent que le sang devient toxique lorsqu'il n'est pas dans les places où il doit se trouver, soit dans les vaisseaux ou les capillaires, mais dans l'estomac humain, par exemple. Le sang étant riche en fer, le corps éprouve alors des difficultés à éliminer l'excès de fer. Tout animal qui consomme régulièrement du sang court le risque de subir une surdose de fer, rapporte Live Science.

Bien qu'il soit nécessaire pour tous les animaux, le fer peut être toxique à doses élevées. Cette condition, appelée hémochromatose, peut causer une grande variété de maladies et de problèmes, y compris des dommages au foie, l'accumulation de liquide dans les poumons, la déshydratation, une pression artérielle basse, et des troubles nerveux.

Pourtant, les personnes qui consomment régulièrement du sang sont beaucoup plus nombreuses qu'on ne pourrait le croire. Le chercheur américain John Edgar Browning suggère que des milliers de personnes aux Etats-Unis boivent du sang pour diverses raisons: certains affirment que le fer et l'oxygène contenus dans le sang leur donnent des forces. La légende ne faisant pas état de cas de vampires ayant contracté des problèmes de santé, on peut raisonnablement en déduire qu'aucun d'entre eux n'a dépassé la dose admissible.

Le fait est que, contrairement à l'être humain, le corps d'un "animal vampire" est conditionné à digérer une grande quantité de sang. Par exemple, les chauves-souris vampires ont besoin d'une grande dose de fer pour maintenir un niveau normal d'hémoglobine, et leur système digestif ne leur autorise aucun excès de cet élément.

Or, rappelons-nous à cette réalité: aucun d'entre nous, hélas, n'est une chauve-souris vampire. Et comme l'organisme humain n'a pas développé un tel mécanisme de traitement du fer, boire du sang peut nous tuer.

Ceci dit, si d'aventure vous envisagez de boire du sang humain, assurez-vous donc d'avoir un médecin sous la main. Sinon pour votre victime, au moins pour vous.

Lire aussi:

Huff, un hérisson aux dents de vampire, devient une star du Web
Roumanie: le château de Dracula est à vendre
De l'immortalité de Vladimir Poutine
Des vers plats pour traiter "la malédiction du vampire"
Tags:
maladies, danger, santé, sanglier, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook