Ecoutez Radio Sputnik
    Un officier de police à Paris

    Quand l’odeur trahit le criminel

    © AFP 2019 PATRICK KOVARIK
    Sci-tech
    URL courte
    1114

    Tremblez, messieurs les criminels: d'après des chercheurs portugais et suédois, les témoins de crimes sont capables de "flairer" les malfaiteurs présumés.

    Les résultats de la recherche en question ont été publiés dans la revue Frontiers in Psychology.

    Bien décidés à étayer leur hypothèse, les scientifiques des universités d'Aveiro, de Coimbra, de Porto (Portugal) et de l'institut Karolinska (Suède) ont invité 73 volontaires, dont l'âge variait entre 18 et 30 ans, à prendre part à cette recherche de grande envergure.

    Au cours des tests, les volontaires se sont vu proposer des vidéos truqués représentant diverses scènes de crime. Chaque vidéo était associée à une odeur bien particulière, celle du "criminel", dont la sueur avait été prélevée à l'avance.

    Au terme de leur recherche, les scientifiques ont réussi à démontrer que les volontaires étaient capables d'identifier l'odeur du malfaiteur présumé parmi les trois échantillons proposés avec une probabilité de 96%. Si le choix se faisait entre 5 ou 8 échantillons, la probabilité s'élevait à 56% et 46% respectivement, ce qui dépassait largement la probabilité calculée.

    En outre, l'odeur récupérée est susceptible d'être conservée pendant plusieurs jours, même si la précision d'identification diminue en l'occurence presque de moitié.

    Ainsi, au même titre que le physique et la voix, l'odeur peut jouer un rôle clé pour élucider les crimes, surtout dans les cas où la victime n'a ni vu ni entendu son agresseur.

    Lire aussi:

    Un astronaute décrit l’odeur de l'espace
    Quand l'odeur des vieux livres inspire les créateurs de parfums
    « Je n'aime pas la cocaïne, j'aime juste son odeur »
    Tags:
    odorat, odeur, crimes, Portugal, Suède
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik