Sci-tech
URL courte
5322
S'abonner

Une équipe de chercheurs danois et roumains a réussi à éclairer notre lanterne sur le commerce du verre dans l’Antiquité.

Une employée du musée de la Préhistoire du Danemark, Jeannette Varberg, épaulée par une équipe conjointe de chercheurs danois et roumains, s'est penchée sur le commerce du verre entre l'Égypte des Pharaons, l'Europe à l'aube de sa naissance et la Mésopotamie antique.

Au terme de sa recherche, Mme Varberg a réussi à démontrer qu'à l'époque, un foyer important de production de verre, qui faisait concurrence à l'Egypte antique, s'était développé en Mésopotamie (l'Irak et l'Iran actuels, ndlr), écrit la revue Journal of Archaeological Science.

Preuve à l'appui: l'analyse du verre de plusieurs colliers retrouvés en Égypte, en Roumanie, au Danemark et au nord de l'Allemagne met en évidence le fait que tous ces bijoux ont été fabriqués en Mésopotamie aux environs du premier millénaire avant notre ère.

Il est à noter que certains objets de verre possèdent simultanément une origine égyptienne et mésopotamienne, ce qui permet de supposer que le verre ait pu subir un traitement répétitif dans plusieurs pays de l'Antiquité.

La découverte est d'autant plus importante que jusqu'alors, seules les lettres d'Amarna (tablettes d'argile égyptiennes rédigées pour la plupart en akkadien cunéiforme, ndlr), attestaient de l'existence d'un tel commerce du verre entre les régions susmentionnées.

Ainsi, la recherche effectuée par Mme Varberg a confirmé la véracité des données inscrites sur les lettres d'Amarna.

Lire aussi:

Toutankhamon gît-il dans une tombe destinée à une femme?
Egypte: découverte de la tombe d'une reine pharaonique
A-t-on trouvé la tombe de Néfertiti?
Un Boeing 737 se disloque lors de l'atterrissage en Inde, 20 morts et plus de 100 blessés - images
Tags:
archéologie, commerce du verre, verrerie, verre, Jeannette Varberg, Mésopotamie, Egypte, Europe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook