Sci-tech
URL courte
9101
S'abonner

Un petit miracle: des scientifiques espagnols ont présenté le tout premier exosquelette destiné aux enfants atteints d’amyotrophie spinale (atrophie héréditaire des muscles, ndlr).

Le Conseil supérieur de la recherche scientifique (CSIC, Espagne) et la société Marsi Bionics ont réussi à élaborer un exosquelette motorisé dernier cri qui devrait redonner de l'espoir aux enfants handicapés.

Ce dispositif ultrasophistiqué, explique le CSIC dans un communiqué, comprend des barres (orthèses) munies de sangles souples, dix électromoteurs (cinq pour chaque jambe), des indicateurs de mouvement et de positionnement, une batterie capable de fonctionner cinq heures d'affilée et une manette intégrée. En outre, l'appareil est capable de varier automatiquement la rigidité de sa fixation en fonction de l'état du patient.

Cet exosquelette, destiné aux enfants âgés de 3 à 14 ans, est censé les aider à retrouver leur mobilité au quotidien. Il peut également empêcher le développement des complications dues à l'amyotrophie spinale, telles que la scoliose et l'ostéoporose.

Actuellement, l'exosquelette fait objet de tests précliniques. Les concepteurs comptent le modifier à l'avenir afin d'aider les enfants souffrant d'autres incapacités motrices.

Le nom d'amyotrophie spinale (AS) est donné à un groupe de maladies génétiques héréditaires caractérisées par la faiblesse musculaire. Elle s'attaque aux cellules nerveuses (appelées neurones moteurs ou motoneurones) qui contrôlent les muscles volontaires et entraîne leur destruction.

Lire aussi:

Un musée britannique va "ressusciter" un robot centenaire
Le robot-télescope ouralien permettra de voir "au-delà du bout de l'Univers"
Ce robot allemand qui lutte contre le tabagisme
Tags:
amyotrophie spinale, médecine, exosquelette, CSIC, Espagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook