Ecoutez Radio Sputnik
    Voie lactée

    Observer la Voie lactée, mission impossible pour un tiers des Terriens

    © Flickr/ Abdul Rahman Follow
    Sci-tech
    URL courte
    0 43

    Selon le tout nouvel atlas de la pollution lumineuse, 80% des habitants des Etats-Unis et la moitié des Européens ne voient plus la Voie lactée dans le ciel nocturne.

    Une équipe de chercheurs de l'Institut d'étude de la pollution lumineuse a établi que 80% de la population du globe ne pouvait pas voir les étoiles dans le ciel nocturne à cause de la clarté artificielle et qu'un tiers des habitants de la Terre ne voient même pas la Voie lactée. 

    Selon Live Science, l'étude intitulée "Atlas mondial de la pollution lumineuse" et menée depuis dix ans s'appuie sur plus de 30.000 mesures de clarté du ciel dans différents endroits du monde prises par des satellites. 

    L'atlas permet de voir que les habitants du Caire sont les plus "détachés" du ciel nocturne. La clarté artificielle rend les étoiles invisibles dans de grandes villes de Belgique, des Pays-Bas, d'Allemagne, dans le nord de l'Italie, dans plusieurs villes des Etats-Unis, ainsi qu'à Singapour. Le ciel au-dessus de ces villes est si clair que l'œil humain pourrait ne jamais s'adapter au fonctionnement en mode de nuit. 

    Si l'on regarde le pourcentage de population concernée et non le territoire, les pays les plus pollués du monde sont Singapour, le Koweït et le Qatar, où près de 100% des habitants sont en zone blanche (vision diurne 24 heures sur 24). A l'inverse, le paradis du ciel nocturne se trouve au Tchad, en République centrafricaine, à Madagascar et dans la majorité des autres pays africains. 

    Les chercheurs signalent les effets néfastes de la pollution lumineuse pour le monde animal. De nombreux oiseaux ont du mal à compter le temps qui passe et migrent à la mauvaise saison, trompés par une lumière forte et blanche en pleine nuit. Les chauves-souris sont aussi déstabilisées, ainsi que des écosystèmes sous-marins. 

    Les auteurs de l'Atlas tirent la sonnette d'alarme pour la société dans son ensemble et, plus particulièrement, pour les astronomes. L'astronome Richard Wainscott de l'Université d’Hawaï estime que les habitants de la planète "doivent avoir la possibilité de voir le ciel étoilé pour se représenter leur place dans l'Univers". 

    "Si nous ne pouvons pas voir les étoiles et la Voie lactée, l'humanité perdra probablement l'intérêt pour des choses fondamentales", conclut-il. 


    Lire aussi:

    La Voie lactée est en train de mourir
    Promenade à travers la Voie lactée
    Aspect alternatif du ciel nocturne
    Tags:
    pollution lumineuse, Atlas mondial de la pollution lumineuse, Université d'Hawaï, Voie lactée
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik