Sci-tech
URL courte
13149
S'abonner

Un son de basse fréquence, entendu par certaines personnes partout dans le monde, pourrait être la conséquence d'une communication spéciale des sous-marins des principales puissances mondiales, y compris les Etats-Unis et la Russie.

Cette hypothèse a été proposée par Glen McPherson, chercheur à l'université de la Colombie-Britannique (Canada), qui cherche à trouver la cause de l'étrange bruit.

Le soi-disant "hum", un phénomène qui se manifeste principalement par ce qui est perçu comme un son de basse fréquence, persistant et envahissant, dont la source est inconnue, a d'abord été documenté dans les années 1960 à Bristol (Royaume-Uni). Aux Etats-Unis, il a été entendu dans les années 1980, se souvient M.McPherson dans la revue Conversation.

En règle générale, le "hum" est entendu par des personnes âgées de 40 ans. Ainsi, aucune hypothèse ne mentionne un bruit à haute fréquence qui dérangerait beaucoup de personnes âgées de 55 à 65 ans.

Une autre géophysicien, David Deming, après avoir mené une analyse approfondie de toutes les causes possibles du "hum", a également conclu qu'il était le résultat des ondes radio super-longues utilisées par les forces soviétiques et américaines pour communiquer avec leurs sous-marins.

Contrairement à d'autres ondes radio, elles peuvent plus facilement pénétrer et même dépasser une barrière mince d'aluminium.

Les deux chercheurs McPherson et Deming sont parmi les personnes qui entendent le "hum" et cherchent à identifier sa cause pour faciliter la vie de leurs compagnons d'infortune.

Lire aussi:

Le mystère de l'extinction des tigres à dents de sabre dévoilé
On repart de nouveau à la chasse au mystérieux boson de Higgs...
Un astronaute mystérieux sur Mars agite Internet
Quel mystère se cache sous la Cité interdite?
Tags:
mystère, chercheurs, ondes sonores, Canada
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook